Lundi 19 Février 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

L'UNICEF alerte sur l'accentuation de la malnutrition dans les régions touchées par les conflits au Mali

Une crise de la nutrition au Mali, exacerbée par la poursuite de la violence, de l'instabilité et des déplacements, menace la vie et le futur de milliers d'enfants, a averti lundi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

Selon une enquête 'SMART' menée par l'UNICEF et ses partenaires au Mali, le taux de malnutrition aiguë chez les enfants de moins de cinq ans a atteint des niveaux critiques dans les zones touchées par les conflits à Tombouctou et à Gao, alors que le taux national de malnutrition demeure également très élevé.

Les résultats de l'enquête montrent que le taux de malnutrition aiguë des enfants a atteint 15,7% à Tombouctou et 15,2% à Gao - une augmentation préoccupante du niveau "grave" à celui de "critique" sur l'échelle de classification de l'OMS. De graves niveaux de malnutrition aiguë ont également été enregistrés dans les régions de Kayes (14,2%) et Taoudéni (14,3%), tandis que le taux national est de 10,7%, selon un communiqué de l'UNICEF.

Pour 2018, l'UNICEF estime que 165.000 enfants devraient souffrir d'une malnutrition aiguë sévère au Mali.

Depuis la crise politique et de sécurité de 2012 au Mali, la violence et l'instabilité ont entraîné des déplacements de population et une perturbation des services sociaux dans le nord du pays, ce qui a eu un impact néfaste sur l'état nutritionnel des filles et des garçons les plus vulnérables, indique l'UNICEF.

Pour l'UNICEF, il est indispensable d'investir dans les 1.000 premiers jours critiques de la vie des enfants afin de réduire le risque de malnutrition aiguë

Un tel investissement requiert la promotion de pratiques telles que l'allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois et le lavage des mains avec de l'eau propre et du savon, souligne l'agence onusienne.

L'enquête SMART de 2017 a été menée au Mali par l'Institut national de statistique (INSTAT) et le Ministère malien de la santé et de l'hygiène publique, avec l'aide de l'UNICEF, du Programme alimentaire mondial (PAM), de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et de l'agriculture (FAO) et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Source : Xinhua 10/10/17

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Maïmouna Dioncounda Dembélé à propos de la suspension de l’accreditation du Journaliste Antony Fouchard, Correspondant de RFI et de France 24 : « Ce que je trouve pas sympathique, alors là pas du tout, c'est qu'un tweet soit plus sexy que nos vrais problèmes »

Blog

Doing Business: « un scandale au cœur de la Banque Mondiale »

La démission fracassante de Paul Romer, chef économiste de la Banque Mondiale, suite à ses critiques portant sur le classement Doing Business, fragilise ce rapport qui fait autorité depuis quinze ans.

Lire la suite

Interview : Ministre des Sports

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Motion de défiance

16 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

16 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2018