Jeudi 21 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Transparence dans l’attribution des logements sociaux au Mali : Le Collectif des demandeurs de logements sociaux soutient le tirage au sort

L’information a été donnée par M. Moussa Touré, président du Collectif des demandeurs des logements sociaux du Mali (CDLS-Mali), à l’occasion du 2e anniversaire du dit collectif.

C’était, le dimanche 27 aout dernier, en présence de M. Tahirou Coulibaly, vice-président du bureau du collectif; le secrétaire général, M. Mamadou Diarra ; Mme Ina Diallo, trésorièregénérale et les autres membres du collectif.

Le CDLS-Mali a déjà deux ans d’existence. Créé le 27 août 2015, le collectif opte pour la transparence et la justice au niveau de l’attribution des logements sociaux.

Selon le président du bureau, le tirage au sort est une meilleure solution qui vise une attribution équitable et transparente des logements sociaux à travers un système informatisé. À titre explicatif, il a souligné que tous les demandeurs sont inscrits dans un logiciel au niveau de l’Office Malien de l’Habitat (OMH) pour éviter les confusions et les défaillances.

Poursuivant son intervention, il a adressé ses vifs remerciments à Me Mohamed Ali Bathily, Ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme pour son esprit patriotique et sa clairvoyance dans la gestion de ces logements. Mais aussi pour le respect et la considération à l’endroit du collectif.

Toutefois, le collectif par la voie de son président souhaite une concertation au niveau du gouvernement par rapport à l’attribution des 3000 logements qui pointe à l’horizon. Aux dires du président, l’un des soucis majeur du CDLS-Mali serait d’être membre de la commission d’attribution des logements sociaux. S’y ajoute, l’annulation du payement des cautions qui avait été réclamée par le collectif, mais qui malheureusement reste sans suite.

Répondant à la question relative au bilan des deux ans d’existence, le président Touré a estimé que les résultats sont satisfaisants. Il a pense que le collectif a joué un rôle prépondérant dans la gestion des logements sociaux. Et ce, à travers les dénonciations des personnes qui ne méritent pas les logements et les impayés. Au nombre desquelles, il a cité le cas des 5 logements sociaux attribués à l’ex-premier Ministre Modibo Keita, celui de l’ancien Maire de Gao Sadou Yattara ; l’expulsion de certains impayés et tant d’autres, donc un bilan encourageant.

Adama Coulibaly

Source : Nouveau Réveil

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #2 fifa coins buy 09-09-2017 18:53
Ƭhiѕ paragraph offеrs cⅼear idea in support ⲟf tthe new viewers of blogging, tһat truly һow to do blogging.
Citer
0 #1 eso gold 09-09-2017 18:38
Undeniably believе that that you sɑid. Your favorite
reason appeared tօ bee оn the web the easiest tһing tօ bear in minbd оf.
Ӏ say to үoս, I definitelʏ get irked even as
folks cօnsider concerns that thеy plpainly ɗo not realize аbout.
You controlled tto hit tthe nail upo tһе
higһest and also defined out thе entire thing wіth no neeԀ side-effects , otһer foolks couⅼd take a signal.
Wilⅼ рrobably bee back tto get mоre. Thank ʏou
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Cour de Récré à l'ONU

20 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] «La RCA a besoin de la Communauté internationale»

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017