Jeudi 20 Juillet 2017
Journée porte ouverte Binthily

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Démarrage de la campagne agricole 2017-2018 : Le ministre Nango Dembélé à Kadiolo et à Dioila

Le ministre de l’Agriculture, Nango Dembélé a effectué dimanche dernier, une visite de terrain dans le Cercle de Kadiolo. L’objectif de cette visite était de s’imprégner de l’état du démarrage de la campagne agricole 2017-2018

Le ministre de l’Agriculture, Nango Dembélé a effectué dimanche dernier, une visite de terrain dans le Cercle de Kadiolo. L’objectif de cette visite était de s’imprégner de l’état du démarrage de la campagne agricole 2017-2018, de l’avancement des travaux de construction de l’usine d’égrenage de coton et d’échanger avec les paysans pour connaître leurs préoccupations en ce début d’hivernage.

La délégation ministérielle comprenait plusieurs personnalités, dont le président directeur général de la Compagnie malienne de développement des textiles (CMDT), Baba Berthé, le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM) Bakary Togola et les responsables des structures centrales relevant du ministère de l’Agriculture.

Accompagnée du préfet de Kadiolo, Lassana Sékou Camara et ses proches collaborateurs, la délégation ministérielle a d’abord rendu une visite de courtoisie aux notabilités de la ville de Kadiolo.

La première étape de cette visite de terrain a été l’usine d’égrenage de coton en chantier. Le responsable de la CMDT chargé du suivi des travaux de construction de l’infrastructure Boubacar Samaké a expliqué que l’usine va produire 45 000 tonnes de coton égrené sur 150 jours d’activité. Le taux de réalisation du chantier est actuellement évalué à 45%.

La deuxième étape de la visite s’est déroulée dans le village de Lofigué Basso 1 dans la commune de Kadiolo. Là, la délégation a eu un entretien avec les agriculteurs. Les échanges ont permis au ministre de comprendre l’état des lieux en ce qui concerne les conditions de démarrage de la campagne. Il a conseillé aux producteurs de continuer à semer des variétés précoces jusqu’au 31 juillet prochain. Certes, la campagne agricole 2017-2018 a démarré avec des inquiétudes dues à la non régularité des pluies. Mais l’espoir d’une campagne reste permis, si l’on se réfère à l’état végétatif des champs de coton et de céréales visités par le ministre. Après Kadiolo, la délégation ministérielle s’est rendue à Dioila le lundi 10 juillet.

Comme à Kadiolo, la visite avait pour but d’échanger et d’évaluer le démarrage de la campagne agricole. Ici, aussi, la délégation a rendu une visite de courtoisie aux notabilités. Après cette séquence, le ministre a rencontré les producteurs de coton, les encadreurs, les élus, l’administration et les services techniques dans la salle de spectacle de la ville.

A cette occasion, le préfet de Dioila, Dédeou Bagna Maïga, a rappelé que l’un des chevaux de bataille du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta est l’autosuffisance alimentaire. La dotation des paysans en tracteurs, la subvention des intrants agricoles sont des actes posés dans ce sens.

L’administrateur général de la filière de la CMDT à Fana assurera pour sa part que les 35 000 paysans de la filiale de Fana projettent de produire 122.000 tonnes de coton pendant la campagne 2017-2018. A l’en croire, toutes les dispositions sont prises pour atteindre cet objectif.

Sur le chemin du retour à Bamako, la délégation ministérielle a visité le champ de Abdou Traoré à 20 km de Dioila.

Cheickna BATHILY

AMAP-Kadiolo

et Daniel FOMBA

AMAP-Dioïla

Source : L'Essor 14/07/17

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Diplômés pistonnés (Rediffusion)

20 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La santé des chefs d'Etat: un secret médical?

20 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017