Mercredi 26 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Koulikoro : Les femmes des licenciés de l’Huicoma bloquent le cortège présidentiel

Le Président de la République, de retour de la cérémonie de sortie de la 38ème promotion de l’EMIA , a été forcé de s’arrêter pour écouter les femmes des licenciés de l’Huilerie Cotonnière du Mali (HUICOMA), ce vendredi 07 juillet 2017.

L’événement spectaculaire a eu lieu à Koulikoro situé à 60 km de la capitale malienne. Le cortège présidentiel du Mali qui revenait de la cérémonie de sortie de la 37ème promotion de l’Ecole Militaire Inter arme (EMIA), a été bloqué par les femmes des licenciés de l’USINE devant laquelle ces dames sont restées sous le soleil de 8 h à 13 heures. Si le président Ibrahim Boubacar Keita (IBK) est passé sans jeter un clin d’œil à ces dames, à son retour, il a été obligé de s’arrêter devant la détermination des épouses en détresse qui brandissaient des pancartes et banderoles.

Sorti de son véhicule présidentiel, le Président IBK a fondu en larmes lorsque les épouses des licenciés ont exprimé leur situation extrêmement précaire et pitoyable.

Selon le correspondant de mali24 à Koulikoro, les femmes ont remis une déclaration au Président Kéïta dans laquelle on retient deux points à savoir : la réouverture de l’HUCOMA et le plan social des licenciés et compressés. Selon les témoignages sur place, le Président IBK a rassuré les femmes de la cité de Meguetan qu’il va essuyer leurs larmes en ouvrant l’HUICOMA comme il l’avait promis lors de la campagne en 2013.

Après 4 ans de son mandat, c’est le statuquo.

Rappelons que le vendredi 30 juin dernier les populations sont sorties massivement pour décrier le silence des autorités sur la situation de l’HUICOMA. Au cours de cette marche, les manifestants disaient niet aux élections tant que l’usine n’était rouverte.

L’huilerie cotonnière du Mali (HUICOMA), est une usine considérée comme la mamelle nourricière de l’économie de cette ville. Depuis son arrêt en 2007, c’est le malaise social et l’effondrement de l’économie de cette ville avec comme conséquences les divorces et les décès liés à la déception des licenciés.

Dily Kane

Mali24

Source : Le Républicain  10 Juil 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

26 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Sénégal: comment s'annoncent les législatives?

26 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017