Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Détournement de 260 millions F CFA au Consulat du Mali à Tamaransset : Près de 400 Maliens ont marché pour réclamer leur argent

L’atmosphère était délétère au Consulat général du Malin à Tamaransset le mardi 4 juillet dernier. Et pour cause : nos compatriotes établis en Algérie avaient pris d’assaut le Consulat pour leur argent d’un montant de plus de 260 millions F CFA.

Que s’est-il passé ? Depuis près de 20 ans, les Maliens résidents en Algérie, faute de banque malienne, déposent leur argent au Consulat contre reçu, marqué le cachet du consul.

Cette pratique a continué depuis des années sans le moindre problème, jusqu’à l’arrivée d’un certains Ibrahim Traoré dit Brin, agent comptable du Consulat. Ainsi, ils étaient des milliers de Maliens à garder leur argent dans le compte du consulat. Selon un Malien à Tamaransset, du nom de Souleymane que nous avons joint hier au téléphone, c’est l’an passé que des problèmes ont commencé. «Les gens n’arrivaient plus à entrer en possession de leur argent. Ils faisaient de sorte que si quelqu’un dépose son argent, c’est avec cela qu’ils payaient d’autres. C’est Ibrahim Traoré dit Brin qui était le caissier. Jusqu’à ce que les gens ont commencé à plaindre et ont réclamé leur argent. C’est là qu’il y a eu beaucoup de bruits. Car, l’argent n’était pas là. Face à la situation, le consul a envoyé Brin au Mali. On n’a pas pu nous dire quelque chose de rassurant par rapport à notre argent. Jusqu’à maintenant, on ne sait pas où est notre argent.

C’est pourquoi, on a marché pour manifester notre mécontentement et réclamer notre argent. Quand on a marché le mardi, les gens du Consulat nous dit que Brin est arrêté et qu’il est en prison à Bamako. Ils nous ont aussi fait savoir que l’Etat a saisi ses biens», a-t-il déclaré. Selon notre interlocuteur, ce détournement de fonds concerne, environs 400 personnes. Les victimes de ce scandale projettent de marcher encore le mardi prochain pour réclamer leur argent.

C’est dommage que ceux qui doivent s’occuper des problèmes des Maliens de l’extérieur soient la cause de leurs problèmes. Nous y reviendrons.

Youssouf Bamey

Source : La Lettre du Peuple

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018