Vendredi 23 Juin 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

LANCEMENT DE LA CAMPAGNE AGRICOLE 2017-2018 EN ZONE OFFICE DU NIGER : c’est ce samedi à M’Bewani

En prélude au lancement de la campagne agricole jeudi 1er juin 2017, la salle de réunion de la zone de M’bewani à Markala, a abrité une réunion dans le but de préparer le lancement de la campagne agricole 2017 – 2018 en Zone Office du Niger.

La réunion était coprésidée par le Président directeur général de l’Office du Niger, Dr Mamadou M’baré Coulibaly, d’une part, et d’autre part, par le délégué général des exploitants agricoles de l’Office du Niger, Abdoulaye DAOU.

Cette rencontre, qui a regroupé tous les responsables de l’administration de l’Office du Niger et celui des exploitants agricoles de l’Office du Niger, a permis de détailler en toute exclusivité les grandes orientations de la nouvelle campagne agricole en zone Office du Niger. C’est ainsi que le Président directeur général de l’Office du Niger, dans son introduction, a insisté sur l’importance de cette rencontre, raison pour laquelle, elle a été délocalisée de Ségou à Markala, pour permettre à tous les acteurs d’y participer activement.

Au cours de la rencontre, les exploitants agricoles ont félicité l’Office du Niger pour sa participation de qualité à la réussite de la 13è édition de la journée du paysan, tenue à Ségou. Ensuite, ils ont souligné un certain nombre de problématiques qui constitueraient un obstacle à la campagne prochaine. Au nombre desquelles on peut citer : la non circulation des motos dans la zone Office du Niger, les maladies du riz ainsi que le problème de qualité des intrants agricoles…

Cependant, le Pdg et ses techniciens ont apporté des éléments de réponse, tout en expliquant les nouvelles dispositions prises d’ores déjà par la Direction Générale de l’office du Niger pour pallier les préoccupations des exploitants agricoles. Pour ce faire, le PDG a informé les exploitants que l’Office du Niger a reçu un important lot de matériels et équipements agricoles dont le plus emblématique est un lot de 3000 mini-repiqueuses qui permettront de soulager les femmes repiqueuses pour cette campagne agricole. Selon le PDG, les agents sont déjà en session de formation des formateurs, qui à leur tour formeront les exploitants bénéficiaires. Concernant la non circulation des motos en zone Office du Niger, Docteur Mamadou M’baré Coulibaly a promis séance tenante de transmettre cette doléance à son supérieur hiérarchique avec insistance.

A l’issue de ces échanges, il a été retenu à l’unanimité de tenir la cérémonie de lancement de la campagne agricole 2017 – 2018 dans la zone de production de M’bewani sous la thématique « La dynamisation des centres de prestations animés par les jeunes de l’Office du Niger ».

Aussi, le Pdg et le délégué général M. Daou ont proposé la date du samedi 17 Juin 2017 pour le lancement officiel de la campagne dans l’office. 

SOURCE : SCOM/ON

Source: L'Enqueteur

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Kiè Jean Marie Sanou à propos du projet de révision constitutionnelle : « Votons non contre le suicide! »

Cette révision est antidémocratique et elle ne servira qu’à renforcer le pouvoir du président en place. Comme on le sait, elle prévoit la création d'un Sénat, dont le 1/3 des membres sera nommé par le président de la République. Avoir la majorité au Sénat et avoir la majorité à l'Assemblée Nationale c'est avoir tout le pouvoir de faire ce qu'on veut quand on veut, sans avoir à rendre compte à qui que ce soit.

Un piège dangereux car désormais c'est le président de la République qui nommera le président de la cour constitutionnelle devant qui il prêtera serment (avant c'était devant la cour suprême). En Afrique surtout au Mali lorsque tu nommes quelqu'un il devient ton obligé du coup il ne peut plus rien te refuser.

Votez oui c'est trahir nos enfants !!!

Kiè Jean Marie Sanou

Blog

Hawa Dème, à propos du projet de révision constitutionnelle au Mali : « Réviser la Constitution est dangereux, nauséabond et suspect »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet de révision de la constitution du Mali fait débat. Le texte a suscité l'indignation générale. A l'intérieur comme dans la diaspora, la résistance s'organise sur le terrain, mais aussi dans la plume

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président-Fondateur ne prendra pas de vacances

22 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara : le mystère demeure

22 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2017