Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Le développement de l’Afrique, un défi conjoint pour Rabat et Paris (Macron)

Le président français Emmanuel Macron a souligné que le Maroc et la France ont un défi conjoint à relever pour « un développement actif en Afrique », saluant « la diplomatie active du Maroc » en Afrique.

Lors d'une conférence de presse, tenue mercredi à Rabat à l'occasion de sa visite d'amitié et de travail au Maroc, le chef de l'Etat français a proposé de « conjuguer les politiques » des deux pays en matière de développement dans divers domaines liés aux infrastructures, au secteur privé et aux entrepreneurs.

« La France est présente en Afrique (car) elle stabilise », a-t-il dit. « Il faut que notre stratégie (conjointe) soit cohérente et harmonieuse », a-t-il déclaré.

Le chef de l'Etat français s'est félicité à cet égard du retour du Maroc à l'Union Africaine et bientôt à la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Le président Macron a rappelé que la France jouait « un rôle stabilisateur », notamment au Sahel. « Notre volonté consiste à développer la croissance » en Afrique et « agir de concert », a-t-il affirmé.

La crise dans le Golfe, marquée par la rupture des relations entre l'Arabie Saoudite et le Qatar, a aussi été évoquée lors de ce premier déplacement du président Macron au Maroc depuis qu'il a été élu en mai dernier. « Nous n'avons pas d'intérêt qu'une tension existe entre l'Arabie saoudite et le Qatar », a-t-il précisé, formant le voeu de « réussir à conjuguer nos intérêts pour éviter l'escalade ».

Emmanuel Macron a annoncé qu'il recevrait la semaine prochaine, à l'Elysée, l'Emir du Qatar pour « une clarification de positions ».

Le chef de l'Etat français s'est attardé sur les relations maroco-françaises, affirmant que le Maroc était un « pays ami stratégique pour la France ».

« Cette visite au Maroc est à la ressemblance des relations entre nos deux pays, fondées sur une vision commune et une volonté de poursuivre nos intérêts conjoints non seulement au Maroc mais également dans la région et en Afrique », a-t-il dit.

Pour M. Macron, le Maroc est un « pays ami et un partenaire stratégique pour la France », réaffirmant la volonté de la France d'accompagner les réformes ambitieuses menées par le Royaume.

Le chef de l’Etat français a cité dans ce cadre la modernisation des institutions avec la mise en oeuvre de la réforme institutionnelle décidée en 2011, l'émergence économique avec l'insertion du Maroc dans les réseaux et la mondialisation et enfin le développement social et territorial avec le programme de lutte contre les inégalités et l'initiative de la régionalisation avancée.

Le président Macron a indiqué que les entretiens qu’il a eus avec le Souverain marocain ont porté sur plusieurs sujets d'intérêt commun.

Source : APA 15/06/17

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017