Mercredi 20 Septembre 2017
Prévention de exode rural

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Parc national : Les tarifs à l’entrée changent

À partir de 21 juin prochain, les tarifs à l’entrées et les horaires du Parc national changent. L’annonce a été faite, le vendredi 09 juin, par le directeur général du Parc national lui-même Michel Sidibé.

C’était en présence de la directrice de marketing et commercial du Parc, Diakon Aïssita Koumaré et du chargé de communication du réseau Aga Khan Ibrahim Diallo.

Les nouveaux tarifs sont : du lundi au vendredi, l’entrée gratuite pour les moins 3ans ; 300 FCFA pour les 3 –12 ans ; 500 FCFA pour 12-60 ans et plus). Samedi et dimanche 500 FCFA pour les 3-12 ans ; 700 FCFA pour les 12-60 ans et plus. Jours fériés et fêtes 500 FCFA pour les 3-12 ans et 1 500 FCFA pour les 12-60 ans et plus. Combos parc/zoo, 800 FCFA pour les 3-12 ans et 1 200 FCFA pour les 12-60 ans et plus. Quant au combos parc/zoo (fête et jours fériés) 800 FCFA pour les 3-12 ans et 1 300 FCFA pour les 12-60 ans et plus.

Quant aux horaires : 9h-20 h (lundi au vendredi) et 9h-21h (samedi dimanche). L’objectif est de prendre en considération la sécurité du public et du personnel et d’améliorer la perception du Parc.

L’exception est possible en cas de réservation pour un évènement. Aussi, les horaires ne concernent pas le restaurant du Balassoko.

Des aménagements spécifiques seront faits pour les sportifs du matin et les mariés qui viennent faire des photos, a promis le directeur.

Selon le double directeur du Parc et du Zoo, le changement des tarifs et d’horaires s’explique par le souci d’offrir un service de qualité et une meilleure sécurité aux usagers.

« Sans donc être une structure commerciale destinée à faire des profits, la vocation du Parc est d’être autonome financièrement tout en jouant un rôle social, celui d’être accessible à tous les publics y compris les plus démunis. Tout en  restant fidèle à cette logique, il est aujourd’hui indispensable de réviser les tarifs. Les nouveaux tarifs sont en hausse par rapport aux tarifs antérieurs cela va de soi. Mais cette augmentation s’impose en raison du contexte », a déclaré le patron des lieux.

Depuis son ouverture en 2010, le Parc, a précisé M. Sidibé, a offert de nouveaux services au public. En même temps, explique-t-il sa maintenance devenant de plus en plus difficile parfois à cause d’une mauvaise utilisation des installations. L’augmentation des tarifs, aux yeux du directeur, permettra d’améliorer la maintenance du Parc et d’offrir de nouvelles opportunités au public en élargissant l’offre en termes d’activités.

Le directeur Sidibé a rappelé que le Parc national du Mali, héritier de la réhabilitation du Parc botanique et du jardin zoologique, a été réalisé dans le cadre d’une convention de partenariat entre le Mali et la fondation Aga Khan pour la culture, une des structures du réseau Aga Khan. Le Parc, aux dires du DG, est géré par une société anonyme intitulé Société gestion du Parc national suivant un modèle économique qui vise l’équilibre financier entre les charges d’exploitation et les recettes.

Selon Michel Sidibé, la construction de restaurants, du centre sportif et d’autres infrastructures sont destinées à créer des ressources pour assurer l’autonomie financière du Parc.

Source: Le Hogon

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat à la candidature

18 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Quelle image avez-vous de l'ONU?

19 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017