Vendredi 23 Juin 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali: 5 milliards de FCFA pour relancer les «trains voyageurs»

C’est plutôt une bonne nouvelle pour les travailleurs et les usagers du Dakar-Bamako Ferroviaire (DBF), la société qui gère les chemins de fer au Mali. L'Etat malien vient de débloquer près de 5 milliards de francs CFA pour relancer les « trains voyageurs » supprimés depuis un an, pour « non rentabilité », au profit des « trains marchandises ».

C’est dans le hall vétuste de la gare de Bamako que le président du Syndicat des travailleurs du rail (Sytrail) annonce la bonne nouvelle. Mahamane Thienta : « La bonne nouvelle, c’est que le chef de l’Etat a mis à disposition du DBF, le Dakar-Bamako-Ferroviaire, la somme de 4,6 milliards pour le trafic voyageurs. »

Cette enveloppe financière va permettre de réhabiliter une rame voyageurs et d’acheter trois locomotives. Ce conducteur de train, jusque-là au chômage technique, dit pourquoi il est heureux : « Parce qu’on a trop souffert, le chemin de fer a trop souffert. »

Premiers trains dans six mois

Un autre travailleur malien du Dakar-Bamako-Ferroviaire se réjouit : « Cela va nous permettre de souffler et de donner espoir à la population de Bamako à Kayes, la seule ligne qui nous permet de faire la liaison, de voyager, à moyen coût », explique ainsi Djibril Maiga Sissoko.

Idy Sissoko est un autre conducteur de train. Pour lui, c’est une bonne nouvelle également pour les populations riveraines du rail de Bamako à Dakar, via la localité de Kayes. Si tout fonctionne comme prévu, dans six mois, le « train voyageurs » sifflera à nouveau au Mali.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Kiè Jean Marie Sanou à propos du projet de révision constitutionnelle : « Votons non contre le suicide! »

Cette révision est antidémocratique et elle ne servira qu’à renforcer le pouvoir du président en place. Comme on le sait, elle prévoit la création d'un Sénat, dont le 1/3 des membres sera nommé par le président de la République. Avoir la majorité au Sénat et avoir la majorité à l'Assemblée Nationale c'est avoir tout le pouvoir de faire ce qu'on veut quand on veut, sans avoir à rendre compte à qui que ce soit.

Un piège dangereux car désormais c'est le président de la République qui nommera le président de la cour constitutionnelle devant qui il prêtera serment (avant c'était devant la cour suprême). En Afrique surtout au Mali lorsque tu nommes quelqu'un il devient ton obligé du coup il ne peut plus rien te refuser.

Votez oui c'est trahir nos enfants !!!

Kiè Jean Marie Sanou

Blog

Hawa Dème, à propos du projet de révision constitutionnelle au Mali : « Réviser la Constitution est dangereux, nauséabond et suspect »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet de révision de la constitution du Mali fait débat. Le texte a suscité l'indignation générale. A l'intérieur comme dans la diaspora, la résistance s'organise sur le terrain, mais aussi dans la plume

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président-Fondateur ne prendra pas de vacances

22 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara : le mystère demeure

22 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2017