Lundi 20 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

La BIJ éventre un réseau de faussaires de billets de banque : Un caissier de la Bank Of Africa déplumé à hauteur de 54millions FCFA !

Arrêter les escrocs et l’escroqué, voilà d’un trait le joli coup réussit par le Commandant  de la Brigade d’Investigations Judiciaires (BIJ), Hamadoun Bilali Traoré et ses hommes, la semaine dernière.

Les escrocs interpellés, sont au nombre de quatre. Sur proposition chimérique de multiplier des billets de banque, ils ont délesté Seybou Diallo (caissier VIP à la Bank Of Africa), de 54 millions FCFA. Lui aussi a puisé ces fonds des caisses de la BOA. Le voleur volé !

« A beaucoup de gens, il ne manque que de l’argent pour être honnêtes » cette affirmation ne reflète pas le cas de ce banquier. Seybou Diallo, caissier VIP à la BOA, travaillant au compte d’une société de placement liée par contrat avec la dite banque. Son profil devrait suffire pour lui de comprendre que seul le profit du travail pouvait fructifier l’argent. Malheureusement son désir de vite devenir riche l’a conduit sur le chemin des escrocs, pseudos- spécialistes de multiplication de billets de banque. Il a fallu le leadership du commandant Hamadoun Bilali Traoré, l’inspecteur principal de police, Mohamed Haïdara, chef BR de la Brigade d’Investigations Judicaires (BIJ) et son équipe pour pêcher sans hameçon ces quatre gros poissons du marigot qui fait couler de l’argent sale. Il s’agit de Abdoulaye Camara dit Féla, Drissa Diarra, Ely Sagara et Moustapha Diop Diallo, tous membres d’un vaste réseau doué dans l’arnaque.

Flash-back !

Pour être fortuné, le caissier Diallo n’a pas voulu chercher loin. Il a carotté sur les sous de la BOA. De l’autre coté, les escrocs à compte goutte l’ont dépecé jusqu’à hauteur de 54 millions FCFA.

D’après les enquêtes policières, tout a commencé en début décembre 2016, lorsque la supposée victime Seybou Diallo  a été  contacté par un de ses amis (dont nous tairons le nom pour l’instant) lui proposant des billets noirs à faire nettoyer pour être utilisés. Son ami qui se fait passer pour un intermédiaire entre lui et le véritable possesseur desdits billets noirs stockés dans sept (7) caisses, lui fait croire qu’ils ont été achetés avec des agents de la Minusma à la somme de 11 millions FCFA. Et qu’ils cherchent preneur.

Caissier VIP à la BOA où il travaille depuis deux ans, Seybou Diallo, sous contrat avec une société de placement mord à l’hameçon, dans l’espoir de trouver le produit chimique lui permettant de rendre propres et utilisables les billets d’argent noir.

Toujours selon les mêmes sources, en quête de solution pour dit-on rendre propre ses billets noirs, Seybou Diallo, se confie à une de ses connaissances du nom de Drissa Diarra. Sans sourciller ce dernier, le met en contact avec un certain Abdoulaye Camara dit Féla qui dit disposer d’un produit chimique pouvant rendre propre les billets noirs. Mieux, d’après nos informateurs, il a fait un test qui s’est  avéré probant.

Après avoir négocié le deal, Seybou Diallo dès le lendemain de son rendez-vous, avec Abdoulaye Camara dit Féla, remet la somme d’un million cinq cent mille francs CFA (1 500 000FCFA) au nommé Drissa Diarra (devenu intermédiaire). Qui à son tour devait le remettre à Abdoulaye Camara alias Féla pour acheter le produit chimique permettant de nettoyer les billets noirs.  Mais le hic, c’est que le produit amené ne donne pas le résultat espéré. Car sur le grand nombre de billets noirs soumis à l’exercice de nettoyage, seuls deux billets ont pu être nettoyés au vrai sens du terme. Les autres se sont abimés.

C’est ainsi que d’après nos sources, Seybou Diallo retourne voir le client avec lequel il a eu lesdits billets noirs pour l’en informer. Mais il se fait à nouveau rouler dans la farine. L’escroc dont nous tairons le nom pour l’instant, car toujours recherché, fait croire cette fois-ci à sa victime que les premiers billets sont obsolètes  et lui propose d’autres billets, cette fois-ci en euro.

Croyant toujours au filon, Seybou Diallo débourse à nouveau la somme de trois millions cinq cent mille FCFA (3 500 000FCFA) remis encore au même intermédiaire Drissa Diarra pour lui fournir le produit chimique dont disposerait Abdoulaye Camara dit Féla.                                                                                                                          

La BIJ met les grappins à la fois sur le banquier et les escrocs !

Après nettoyage, pire que la première fois, les billets d’euro se sont tous avérés faux. Et la victime, Seybou Diallo se fait envoyer balader par ses bourreaux. Qui le mettent en contact avec un certain Ely Sagara qui l’amène un autre produit chimique estimé plus efficace pour nettoyer les premiers billets en CFA. Mais, le même scenario se reproduit : les billets certes ont pu être nettoyés. Mais le problème en a été qu’ : ils sont tous faux. Alors que Seybou Diallo, le caissier de la BOA avait déjà puisé environ 5 millions FCFA dans les fonds de la banque où il travaille. Pour combler ce gap, il sollicite l’aide de Abdoulaye Camara alias Féla, celui-là même, qui lui a vendu à plusieurs reprises le produit chimique. Mais ce dernier, le met en contact avec une de ses connaissances du nom de Issiaka de nationalité burkinabè disposant d’une liasse de billets de noirs, moyennant 250 000FCFA.

Et pour nettoyer ces billets, Seybou Diallo se fait à nouveau arnaquer par la bande à hauteur de 7 millions FCFA, sans résultat. Comme si cela ne suffisait pas, un certain Youssouf Coulibaly entre dans la danse et propose de nettoyer les billets noirs en dollar à 5 millions FCFA.

Ainsi de proposition en proposition, Seybou Diallo, se retrouve avec un gap de 54 millions FCFA à combler. En début avril, pendant qu’il cherchait en vain à se tirer d’affaire, la banque (BOA) découvre le pot aux roses et porte plainte contre la société de placement au compte de laquelle travaille-le nommé Seybou Diallo. A son tour ladite société porte plainte contre ce dernier qui s’est fait arrêter  par la police et placé sous mandat de dépôt. Envoyé en taule le 12 avril dernier, Seybou Diallo porte-plainte à son tour contre les membres du réseau d’escrocs, dont le cerveau   serait un certain Moustapha Diop de nationalité sénégalaise.

Les quatre membres de la bande,  Drissa Diarra, Ely Sagara, Abdoulaye Camara et Moustapha Diop ont été arrêtés par le dynamique chef BR de la BIJ, l’Inspecteur Mohamed Haïdara alias Derrick et son équipe. Les autres membres cités dans l’affaire sont quant à eux toujours recherchés.

Affaire à suivre

Abel Sangaré

Source : Le Sursaut  12 Juin 2017

 

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Coup d'Etat ou pas coup d'Etat

20 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Zimbabwe: Robert Mugabe doit-il se retirer?

20 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017