Vendredi 23 Juin 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Réseau routier du District : Le tronçon Cour d’appel- Stade du 26 MARS, la honte

La grande majorité de nos artères sont en ce moment dans un état de dégradation très avancé. Nos routes sont par endroits impraticables.  La saison des pluies est venue aggravée une situation existante depuis des mois.

Circuler aujourd’hui  à travers les voies bitumées de la ville de Bamako, relève d’un véritable parcours du combattant. Habitant en commune VI, nous parlons d’un cas précis.

A l’occasion du sommet Afrique France, le tronçon allant de la Cour d’Appel du Mali en commune VI au stade du 26 mars avait fait l’objet de travaux d’aménagement par les structures spécialisées du ministère des transports, de l’équipement et du désenclavement. Le ouf de soulagement des usagers de cette voie n’aura été que de courte durée. Avant l’ installation de la saison des pluies, la dégradation de cette voie a été à l’origine de nombreux accidents. Par ces temps de pluies la situation n’est pas reluisante et ne fait pas honneur à notre capitale. C’est une  voie principale d’entrée et de sortie de la ville des 3 Caïmans. Quelques mois après le sommet Afrique France cet axe est dans un état de délabrement incompréhensible et inacceptable. Le ruissellement des eaux pluviales pose problème chaque année dans cette partie de la commune VI avec la non fonctionnalité et le curage de certains caniveaux. Le goudron  n’est plus praticable. Et quand un gros porteur  dépasse une petite voiture, l’on a peur qu’il ne se renverse  celle-ci  à cause des grands sillons suite à l’affaissement du bitume à ces endroits.

Le ministre en charge de ce secteur attendra-t-il qu’une catastrophe se produise sur ce tronçon pour effectuer une visite ? En tout cas ce tronçon  mérite un temps soit peu, que l’on si intéresse afin d’éviter aux usagers un jour, le pire.

D’accord pour le désenclavement  de l’intérieur mais pensons à mettre en état les grandes voies de la capitale où la circulation est assez dense. Aujourd’hui, une visite du réseau routier du district de Bamako par le ministre de tutelle est nécessaire et urgente. Tiémoko Traoré   

Source : Le Pouce  12 Juin 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Kiè Jean Marie Sanou à propos du projet de révision constitutionnelle : « Votons non contre le suicide! »

Cette révision est antidémocratique et elle ne servira qu’à renforcer le pouvoir du président en place. Comme on le sait, elle prévoit la création d'un Sénat, dont le 1/3 des membres sera nommé par le président de la République. Avoir la majorité au Sénat et avoir la majorité à l'Assemblée Nationale c'est avoir tout le pouvoir de faire ce qu'on veut quand on veut, sans avoir à rendre compte à qui que ce soit.

Un piège dangereux car désormais c'est le président de la République qui nommera le président de la cour constitutionnelle devant qui il prêtera serment (avant c'était devant la cour suprême). En Afrique surtout au Mali lorsque tu nommes quelqu'un il devient ton obligé du coup il ne peut plus rien te refuser.

Votez oui c'est trahir nos enfants !!!

Kiè Jean Marie Sanou

Blog

Hawa Dème, à propos du projet de révision constitutionnelle au Mali : « Réviser la Constitution est dangereux, nauséabond et suspect »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet de révision de la constitution du Mali fait débat. Le texte a suscité l'indignation générale. A l'intérieur comme dans la diaspora, la résistance s'organise sur le terrain, mais aussi dans la plume

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président-Fondateur ne prendra pas de vacances

22 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara : le mystère demeure

22 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2017