Dimanche 22 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali-Arabie Saoudite : La récente visite du président IBK à Ryad porte ses fruits

En réponse à la visite d’Etat du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita en Arabie saoudite, une forte délégation du ministère des Affaires islamiques du Royaume a séjourné du 29 mai au 1er juin au Mali pour la mise en œuvre des accords signés par nos deux Etats.

La rénovation de la Grande mosquée, nouvellement baptisée au nom du roi Fayçal, une nouvelle Maison du Hajj et plusieurs autres projets de développement sont attendus.

L’Arabie saoudite, deuxième pays à reconnaître le Mali indépendant après la République fédérale d’Allemagne, a mobilisé une forte délégation de son ministère des Affaires islamiques entre le 29 mai et le 1er juin pour répondre à l’appel des autorités en vue de renforcer les liens séculaires entre nos deux pays. Cette visite faisait suite à la visite d’Etat effectuée par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, dans le Royaume du 17 au 22 avril 2017 à l’invitation du roi Salman Ibn Abdel Aziz Saoud, Serviteur des deux grandes mosquées.

Le chef de l’Etat était accompagné d’une forte délégation composée de plusieurs ministres dont celui des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Hass Diallo. Lors de ce séjour, plusieurs accords de partenariat avaient été signés entre les deux pays.

Le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Hass Diallo, a exprimé toute sa satisfaction en recevant la délégation conduite par Abdul Majeed M. A. Omari (directeur des affaires extérieures au ministère saoudien des Affaires islamiques). Il était accompagné par trois autres personnalités dont Ali Zaguiby (directeur des centres) l’ingénieur Abdallah Zaharani (directeur des projets) et Hamade Bahous (membre du cabinet).

Il a rappelé le cadre de cette visite qui va renforcer les relations cultuelles entre nos deux pays marquées par le pèlerinage de Kankou Moussa à la Mecque. Il a cité aussi les grandes œuvres du Royaume au Mali comme le pont Fadh, la Grande mosquée de Bamako sans oublier la route Sévaré-Gao et plusieurs mosquées construites par des ONG financées par l’Arabie saoudite. Toutes choses qui démontrent la bonne relation entre nos deux pays.

La délégation saoudienne, accompagnée par le ministre Thierno Hass Diallo, s’est rendue à la Maison du Hajj au Centre islamique d’Hamdallaye pour s’enquérir des préoccupations de cette structure faitière du Hajj. Le chef de la délégation saoudienne a exprimé toute sa satisfaction de voir que le Mali est le seul pays de la sous-région où il existe une Maison dédiée au Hajj.

Le quota du Mali pour le Hajj est passé de 9000 à 13 323 pèlerins cette année. Au terme de cette visite, l’Arabie saoudite s’est engagée à doter notre pays d’une nouvelle Maison du Hajj au vu des résultats qu’engrange cette structure. Après la Maison du Hajj, la délégation a visité la Grande mosquée de Bamako, qui porte depuis le 5 avril courant, le nom du roi Fayçal Ibn Abdel Aziz.

Un projet de rénovation de ce lieu de culte a été remis à la délégation saoudienne. A en croire le ministre Tierno Hass Diallo, dans quelques mois, la Grande mosquée va changer de visage pour le plus grand bonheur des fidèles musulmans.

L’Institut Khalid Ben Abdallah Aziz, l’un des premiers instituts de formation financé par l’Arabie saoudite, a été aussi visité. Aux dires du ministre Thierno Hass Diallo, l’Institut Baba Cissé d’Hamdallaye ne sera pas oublié dans les actions prochaines du Royaume au Mali.

En octobre, le ministre saoudien des Affaires islamiques sera de nouveau à Bamako dans le cadre d’une visite de travail au cours de laquelle des accords de coopération de partenariat sont prévus pour le rayonnement de l’islam dans notre pays.

O.D.

Source : L’Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018