Vendredi 23 Juin 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Logements sociaux : L’OMH expulse les mauvais payeurs

Une vingtaine d’occupants des logements ont été expulsés hier par l’Office malien de l’habitat (OMH) pour 12 mois et plus d’impayé. L’opération d’expulsion concerne plus de 300 bénéficiaires qui sont  en retard chronique dans le payement de leurs mensualités.

L’Office malien de l’habitat, à travers son département administration des logements sociaux, a ordonné  hier l’expulsion des mauvais payeurs au niveau des logements sociaux.  Les personnes visées cumulent plusieurs mois d’impayés. Avertis à plusieurs reprises de leur situation, une vingtaine d’occupants des logements sociaux se sont vus expulser hier à Tabakoro par des agents de l’OHM, assistés de policiers et d’un huissier de justice. Ces occupants, selon Salif Kodio, chef du département administration des logements sociaux de l’OMH, sont dans une situation chronique d’impayés. Il a affirmé que toutes les étapes avant l’expulsion ont été observées par son service.

“La première étape consiste à notifier l’impayé. La seconde c’est la relance. La troisième étape c’est l’avertissement par voie d’huissier.  La quatrième par message téléphonique et la dernière c’est la lettre de résiliation du contrat location-vente avec la demande de quitter le logement. Nous avons épuisé toutes ces étapes, il fallait donc passer à l’état ultime qui est l’expulsion puisque ces bénéficiaires occupent illégalement les logements”, a souligné M. Kodio.

300 familles bientôt à la rue

Pour le patron du département administration des logements sociaux, les 20 occupants expulsés aujourd’hui ne seront pas seuls. Des centaines d’autres qui ne sont pas à jour ont été déjà avisés.

“A la date du 31 décembre 2016, nous étions à plus 358 de bénéficiaires dans une situation chronique d’impayé Cette situation a évolué. De plus d’un milliard de F CFA d’impayé, on est aujourd’hui à 900 millions de F CFA. L’opération d’expulsion se poursuivra tant que des bénéficiaires continueront à cumuler des mois”, a prévenu Salif Kodio. Et d’ajouter que les logements libérés seront réattribués  par le ministère en charge de l’Habitat.

Les expulsés occupaient notamment les logements des programmes de 1180, 740 et 759 logements. L’OMH envisage de déclencher une procédure contre eux pour le payement des mois passés dans les logements.

Maliki Diallo

Source : L'Indicateur du Renouveau 21 Avr 2017

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Kiè Jean Marie Sanou à propos du projet de révision constitutionnelle : « Votons non contre le suicide! »

Cette révision est antidémocratique et elle ne servira qu’à renforcer le pouvoir du président en place. Comme on le sait, elle prévoit la création d'un Sénat, dont le 1/3 des membres sera nommé par le président de la République. Avoir la majorité au Sénat et avoir la majorité à l'Assemblée Nationale c'est avoir tout le pouvoir de faire ce qu'on veut quand on veut, sans avoir à rendre compte à qui que ce soit.

Un piège dangereux car désormais c'est le président de la République qui nommera le président de la cour constitutionnelle devant qui il prêtera serment (avant c'était devant la cour suprême). En Afrique surtout au Mali lorsque tu nommes quelqu'un il devient ton obligé du coup il ne peut plus rien te refuser.

Votez oui c'est trahir nos enfants !!!

Kiè Jean Marie Sanou

Blog

Hawa Dème, à propos du projet de révision constitutionnelle au Mali : « Réviser la Constitution est dangereux, nauséabond et suspect »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet de révision de la constitution du Mali fait débat. Le texte a suscité l'indignation générale. A l'intérieur comme dans la diaspora, la résistance s'organise sur le terrain, mais aussi dans la plume

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président-Fondateur ne prendra pas de vacances

22 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara : le mystère demeure

22 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2017