Jeudi 29 Juin 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

EDM-S.A aux trousses de mauvais payeurs : L’Assemblée Nationale et certains ministères dans l’obscurité

Ce n’est ni une menace, encore moins une opération de charme. Le tout nouveau Directeur Général d’EDM-SA, le jeune Dramane Coulibaly s’engage dans une opération de recouvrement des  créances la Société auprès de gros consommateurs que sont l’administration centrale, les administrations régionales, les Sociétés d’Etat et les municipales entre autres…qui doivent à EDM-SA la bagatelle de plus de 16 milliards de nos francs. Un manque à gagner qui empêche la société à honorer tous ses engagements vis-à-vis de sa clientèle. Ce n’est pas tout.

L’opacité des comptes de la Société Energie du Mali est telle qu’il lui est très difficile de satisfaire à la forte demande surtout en cette période de grande chaleur. C’est  pourquoi d’ailleurs, le nouveau Directeur Général, Dramane Coulibaly est plus que jamais décidé à aller jusqu’au bout de cette opération de recouvrement des créances. Car, apprend-t-on, malgré les multiples relances faites par EDM-SA, les montants que certaines institutions et départements ministériels doivent à la société restent impayés.

En tout cas, le constat est alarmant. Les impayés de l’Administration et assimilés s’élèvent à 16 milliards 991 millions 004 mille 825 F.CFA. Sur ce montant, l’Administration Centrale (Institutions, départements ministériels…) doivent à EDM-SA la somme de 1 milliard 445 millions 174 mille 453 F.CFA ; l’Administration régionale (gouvernorats, conseils de cercle), 961 367 569 F.CFA ; les Sociétés d’Etat (EPA et Banques) trainent un impayé de 5 milliards 34 millions 53 mille 111 F.CFA ; tandis que les Entreprises d’Etat totalisent 6 milliards 454 millions 212 mille 180 francs de factures d’électricité impayées.

Quant aux municipalités, elles doivent à la société Energie du Mali, en terme de créances, la somme de 3 milliards 96 millions 197 mille 512 F.CFA.

Les mauvais payeurs :

Sans pour autant établir une liste exhaustive, l’Assemblée Nationale doit à elle seule 103 millions de F.CFA d’impayés à EDM-SA ; le Ministère de l’Environnement 200 millions ; le ministère du Travail et de la Fonction Publique : 250 millions d’impayés. EDM-SA a même été contrainte de priver le domicile d’un ministre du gouvernement d’électricité qui a dû faire preuve de mauvaise foi. Autant dire que si ces différents services ne s’acquittent pas de leurs factures dans un délai raisonnable, EDM-SA se verra dans l’obligation de leur priver de la fourniture d’électricité.

Par ailleurs, au niveau de la Société Energie du Mali, on totalise en termes de créances dites recouvrables et non recouvrables, la somme de 24 milliards de nos francs. Cela est d’autant plausible de certaines Unités Industrielle ont fermé boutique soit pour mauvaise gestion, soit suite à une crise économique-donc incapables de payer les dus de la Société Energie. L’EDM n’a d’autres choix que de recouvrer au plus vite ses créances auprès de ces mauvais payeurs afin de faire face à la forte demande.

Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt, aujourd’hui, la Présidence de la République, la Primature, le ministère des Affaires Etrangères sont à jour par rapport au paiement des factures d’électricité, à en croire nos sources. Chapeau, à l’Armée réputée être le «plus gros mauvais payeur» qui a versé à EDM, la somme de 2 milliards 800 millions F.CFA sur un total d’impayés de 3 milliards de nos francs.

B. KANTE

Source : L'Humanité  17 Mar 2017

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Me Demba Traoré (URD) : Mes vérités sur le comportement du ministre Kassoum Tapo

Lors de son intervention télévisée du 23 juin 2017 sur l’ORTM, le ministre Kassoum Tapo qualifiait d’antidémocratique et d’antipatriotique la marche hautement historique du 17 juin 2017 contre son projet de Constitution. Et en même temps il a justifié le report du référendum par la saisine de la Cour constitutionnelle par l’opposition parlementaire. C’est triste ! Quel mensonge !

Les propos du ministre ont eu le mérite de renforcer en nous la conviction selon laquelle le sport favori du régime en place c’est le mensonge, la violation des lois et l’arrogance !

Venons-en aux faits :

Lire la suite

Blog

Hawa Dème, à propos du projet de révision constitutionnelle au Mali : « Réviser la Constitution est dangereux, nauséabond et suspect »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet de révision de la constitution du Mali fait débat. Le texte a suscité l'indignation générale. A l'intérieur comme dans la diaspora, la résistance s'organise sur le terrain, mais aussi dans la plume

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Une transition qui a glissé ? (rediffusion)

28 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Afrique: quels moyens pour anticiper la saison des pluies?

28 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2017