Vendredi 28 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

PASP : Le GIZ apporte 6 milliards de F CFA pour la paix et la stabilité

Pour favoriser le retour de la paix et de la cohésion sociale au Mali, la GIZ apporte un appui d’environ 6 milliards de F CFA. Le Projet d’appui à la stabilisation et à la paix (PASP) qui vient d’être lancé rentre dans ce cadre.

Le Projet d’appui à la stabilisation et à la paix (PASP), lancé lundi dernier, est doté d’une enveloppe financière de 6 milliards de F CFA entièrement financée par la Coopération allemande notamment la GIZ.

A la cérémonie de lancement, le ministre de la Réconciliation nationale, Mohamed El Moctar, et le directeur résident de la Coopération allemande/GIZ, Jürgen Ckoch ont également procédé à la signature du contrat d’exécution du Projet.

A en croire M. Ckoch, les micro-projets  réalisés par le PASP rentrent dans le cadre des dividendes de la paix. Et d’indiquer qu’ils seront réalisés dans toutes les régions du Mali.

Suivant ses explications, les activités au niveau des villages témoignent du soutien qu’apporte la GIZ aux efforts du gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.

D’ores et déjà, le PASP, qui a réhabilité le terrain de basket-ball à Bourem, a transcrit en même temps, l’accord pour la paix et la réconciliation dans douze langues locales. Le contenu a été formulé en 20 questions-réponses sur l’accord de paix pour faciliter sa compréhension.

Pour la mise en œuvre de l’accord de paix, l’ambassadeur allemand au Mali, S. E. M. Dietrich Becker, affiche son optimisme, notamment lié à l’installation prochaine des autorités intérimaires à Tombouctou et à Taoudéni.  Selon lui, il y a eu des avancées notables dans le processus de paix et il estime que le Mali doit avancer dans la réconciliation sur l’ensemble de son  territoire.

Promotion du dialogue

Le ministre de la Réconciliation nationale se réjouit de l’accompagnement de l’Allemagne dans la construction de la paix dans notre pays.

Mohamed El Moctar laisse entendre que le PASP vient consolider les acquis en matière de réconciliation nationale. “Ce nouveau projet s’exécutera sur l’ensemble du territoire national avec une attention particulière accordée aux régions du Nord sur la mise en œuvre des micro-projets de résilience en faveur des couches les plus vulnérables que sont les femmes et les jeunes”, dit-il.

Le ministre El Moctar est convaincu que la poursuite des actions pour la promotion du dialogue au sein et entre les communautés demeure aussi un axe important de la stratégie du projet. Et de rassurer de la poursuite des efforts pour mobiliser les acteurs au niveau des zones de prédiction des conflits afin de les prévenir en temps réel et les gérer efficacement.

A. M. C.

Source : L'Indicateur du Renouveau  15 Mar 2017

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

27 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Guinée: vers un troisième mandat d'Alpha Condé?

27 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017