Vendredi 21 Juillet 2017
Journée porte ouverte Binthily

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali : Pour plus de 200 millions de factures impayées, EDM coupe l’électricité à l’Assemblée Nationale

L’Energie du Mali (EDM) a coupé depuis hier, lundi 13 mars, l’électricité à l’Assemblée nationale du Mali, pour non payement de factures.

« C’est vers 11h que nous avons procédé à la coupure. Donc depuis 11h hier jusque-là où je vous parle, ce n’est pas nous qui fournissons l’Assemblée en électricité », affirme Harouna Dembélé, gestionnaire de grand compte à l’EDM.

A l’Assemblée on joue à cache-cache : « Il n’y a personne au bureau de la Commission énergie et mines pour vous répondre », répond la standardiste contactée par Sahelien.com. Mais une employée nous confirme « depuis hier à la mi-journée, ils ont mis les groupes électrogènes en marche ».

203.151.111 francs CFA, c’est le montant exact que l’Assemblée nationale doit à EDM SA. « Il y a les factures de l’année 2012 (quelques mois) d’un montant de 27. 951.998 FCFA, quelques factures de 2013 qui font 54.517.716 FCFA », explique M. Dembélé.

En 2015, l’hémicycle n’a payé aucune de ses factures d’électricité, selon le gestionnaire de compte. Ce qui s’élève à 84.716.980 F CFA. Quant à l’année 2016, c’est à partir du mois d’août que l’Assemblée a cessé le payement, soit 35.964.417 francs de dettes.

Cette année non plus, la facture de 2.992.285 F CFA du mois de janvier n’a pas été payée. Ce qui n’a pas été comptabilisé dans les 203.151.111 F CFA.

« Nous avons envoyé plusieurs préavis de coupure à l’Assemblée sans réaction », regrette Harouna Dembélé.

Cette année le budget de fonctionnement de l’Assemblée s'élève à plus de 15 milliards de francs CFA dont, 591,656 millions sont alloués à la communication et à l’énergie.

Source: Sahélien

 

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Diplômés pistonnés (Rediffusion)

20 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La santé des chefs d'Etat: un secret médical?

20 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017