Samedi 23 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Marché Rose et Halles de légumes de Bamako: les chantiers bientôt lancés

La mouture, qui sera le marché Rose et Halles de légumes de Bamako, a été présentée, hier mardi, au conseil du District de Bamako et aux représentants des occupants de ces deux sites par l’entreprise PACRAY.

C’est à une société turque de droit malien qu’est revenue la charge de préfinancer la construction de ces sites en prenant en compte toutes les commodités d’un marché aux standards internationaux en vue d’éviter les incendies répétitifs dont le marché Rose a été victime (1993, 1997 et 2014).

À l’entame de ses propos, le maire Adama SANGARE, qui a présidé cette rencontre, a expliqué que l’objectif de la réunion consistait de présenter aux commerçants le 1er draft du projet de rénovation du marché Rose et les halles de légumes de Bamako. Ce, ajoute-t-il, afin de prendre en compte les préoccupations, les amendements, les observations des occupants de ces deux sites avant le démarrage effectif de ce projet.

Le maire Adama SANGARE a ensuite fait savoir qu’il était inutile de rappeler combien les commerçants ont besoin que le marché Rose de Bamako soit rénové. Pour lui, il suffit d’y faire un tour pour se rendre compte que « les équipements marchands sont vétustes, que le site est anarchiquement occupé ».

Il a rappelé que c’est dans ce contexte que la mairie du district et la société PACRAY travaillent depuis plus de 2 ans en vue d’améliorer ce cadre de travail de ces deux sites qui ne sont plus appropriés. Mais jusque-là, il dit être au regret de constater qu’ils n’ont pas dépassé le cap de la conception de ce projet pour entamer son démarrage effectif à cause de certains problèmes.

Dans son speech, le maire Adama SANGARE a également relevé l’intérêt certain pour la ville de Bamako d’aller à la réalisation de ce projet. Selon lui, en plus d’offrir un cadre confortable pour les activités commerciales, la rénovation du marché Rose va être une aubaine pour recaser les déguerpis des domaines publics. Parce que, sur une demande de 713 places, il sera construit au niveau du seul marché Rose, 3000 places.

Ces propos introductifs du maire ont été suivis de la présentation du 1er draft de ce projet.

Des sites aux standards internationaux

Selon des responsables de l’entreprise PACRAY, pour la rénovation du marché Rose et les halles de légumes de Bamako, ils prévoient de construire des sites conformément aux normes de standard international. Ils seront dotés des équipements marchants adéquats ainsi qu’un système d’évacuation d’eau, des appareils pour éteindre le feu en cas de besoin.

Des mesures seront également prises pour faciliter la mobilité sur les 2 sites. Ce faisant, il sera construit au sous-sol des halles de légumes, un parking d’une capacité de 600 motos et de 200 places pour les véhicules en vue d’éviter de bloquer toute la circulation à l’approche immédiate des sites.

Spécifiquement au marché Rose de Bamako, il sera bâti sur une superficie plus 31 000 m2 avec une capacité d’accueil de 3000 places et tout le système de sécurité indispensable. En outre, il y est prévu de construire 30 toilettes, un dispensaire pour les premiers soins, entre autres.

Quant aux Halles de légumes de Bamako, ce site aura une capacité de 500 stands qui seront répartis entre les bouchers, les vendeurs de poisson, de poulets, etc. En plus de ces stands, ce site disposera de 3 laboratoires de contrôle et de chambres froides en vue de la conservation des produits.

Après cette présentation, les différents responsables de ces sites ont intervenu pour saluer l’initiative, mais aussi pour faire des observations et présenter des doléances au maire.

La plupart d’entre eux ont souhaité que la réalisation de ce projet soit faite de façon séquentielle en commençant par le marché Rose et terminer avec les halles de légumes. En outre, ils ont plaidé afin que les prix des magasins soient à la portée de leur bourse avant de demander à la mairie des appuis en vue de leur recasement en attendant la fin des travaux.

Par ailleurs, le représentant des commerçants des Halles de légumes de Bamako confirme que les 500 stands réservés pour eux sont insuffisants pour les contenir. Actuellement, il fait un décompte de plus 1000 personnes qui occupent les lieux. Donc, il pense qu’à vouloir aller seulement avec 500 stands c’est pour créer de problèmes et d’animer la contestation.

En réaction à ces observations, le maire a répondu qu’il n’est pas le souhait de la mairie d’imposer un prix de loyer excessif pour les commerçants. Pour ce qui est de leur recasement provisoire, il a indiqué que les concertations sont en cours avec le ministère de l’Administration territoriale pour désigner un site.

Selon Adama SANGARE, l’entreprise se dit être déjà prête à aider les commerçants à transporter leurs équipements sur le site qui sera retenu.

S’agissant du problème spécifique des Halles de légumes, pour le maire Adama SANGARE, il ne sera pas question de bâcler ce projet dans le seul but de donner de la place à tout le monde. Parce qu’à l’état initial, le projet n’est pas extensif à plus de 1000 stands.

Par Sikou BAH

Source : Info-Matin  11 Mar 2017

 

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Cour de Récré à l'ONU

20 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] «La RCA a besoin de la Communauté internationale»

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017