Mardi 12 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Contrôle de l’action gouvernementale : vers la création de la cour des comptes

Comment rendre indépendante et performante la Section des Comptes de la Cour suprême ? Quelles méthodes en vue de sa transformation en Cour des Comptes ?

Ce sont entres autres thématiques abordées hier par les membres de la Section des Comptes de la Cour suprême réunis au siège de l’institution, à la faveur d’un atelier de renforcement de capacités sur le contrôle de l’exécution de la loi des finances et l’élaboration du projet de loi de règlement.

Organisée en partenariat avec le PNUD, la session vise à outiller les juges des finances de méthodes sélectives leur permettant de contrôler un budget par la performance, conformément aux normes internationales. La présente session permettra de mieux outiller la section des comptes pour assister l’Assemblée nationale dans son contrôle parlementaire de l’action gouvernementale. Il s’agit aussi de mieux outiller le gouvernement dans ses efforts de satisfaction des critères de convergence fixés par l’UEMOA.

La cérémonie d’ouverture était coprésidée par le président de la Cour suprême, Nouhoum Tapily et le représentant pays du PNUD, Boubacar Dramane Camara. Dans son intervention, M. Camara a indiqué que la Cour suprême, quatrième institution de la République, joue un rôle déterminant dans l’instauration de la bonne gouvernance, la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit.

Particulièrement, la Section des Comptes qui représente l’une des trois composantes de la Cour suprême, contribue à la bonne gouvernance économique. Elle mérite par conséquent le soutien et l’accompagnement nécessaire pour jouer correctement son rôle et répondre aux attentes des populations. Occasion pour M. Camara de rappeler les appuis antérieurs apportés par le PNUD à la quatrième institution du Mali dans le cadre du processus de sa transformation en Cour des Comptes. Il s’agit entre autres de la formation des comptables supérieurs du trésor en techniques d’apurement administratif et la fixation des critères de sélection des activités et établissement soumis à cette procédure, une autre formation des conseillers et assistants sur le contrôle des collectivités territoriales.

Le PNUD a également soutenu la formation aux techniques d’apurement des comptes des membres de la commission d’apurement. Il a appuyé aussi l’élaboration stratégique du travail et de textes de base constitutifs et de fonctionnement de la future Cour des Comptes

Ouvrant la cérémonie, le président de l’institution Nouhoum Tapily a rappelé les dispositifs législatifs nationaux et régionaux à travers la loi fixant les règles de fonctionnement de la Cour suprême et la procédure suivie devant elle et le Code de transparence de l’UEMOA conférant à l’institution de remplir efficacement sa mission de faire respecter les principes de l’Etat de droit, la légalité, la transparence, le contrôle démocratique et la responsabilité. Toute chose, selon le président Tapily, qui nécessite une mise à niveau des acteurs de la chaîne.

L. ALMOULOUD

Source : L'Essor 08/03/17

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017