Samedi 21 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali-Inde : BELLES PERSPECTIVES DE COOPERATION

Au cours de son séjour, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères de l’Inde a remis un chèque de 250 millions de Fcfa au ministre de la Culture pour la sauvegarde des manuscrits de Tombouctou

La coopération entre le Mali et l’Inde connaît de nos jours une montée en puissance. Après la visite du vice-Premier ministre indien, Mohammad Hamid Ansari dans notre pays en fin septembre dernier, une forte délégation indienne conduite par le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères de l’Inde séjournait dans notre pays depuis mercredi. Mobashar Jawed Akbar était accompagné de deux de ses proches collaborateurs. Cette visite qui se voulait surtout technique dénote d’un dynamisme certain de la coopération entre les deux pays. Au cours de son séjour, le diplomate indien a remis un chèque de 500.000 dollars soit 250 millions de Fcfa au ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, pour la sauvegarde des manuscrits de Tombouctou. Sa visite a été sanctionnée hier par une séance de travail entre les deux délégations à Koulouba.

Dans son intervention, le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a rappelé que les relations entre les deux pays sont basées sur le respect réciproque et la solidarité. Et pratiquement sur des projets porteurs de développement. «Les secteurs de l’agriculture, l’énergie, l’eau, la formation professionnelle et la culture intéressent particulièrement l’Inde», a-t-il précisé.

Corroborant les propos de son homologue malien, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères de l’Inde dira qu’il n’y a pas de grands ou de petits pays. Dès lors, les relations doivent être empruntes de solidarité et de respect mutuel. Mobashar Jawed Akbar a saisi l’occasion pour condamner les actes terroristes qui ont secoué notre pays ces derniers temps. «La lutte contre ce fléau est une nécessité parce que les fondements même des nations attaquées sont menacés », a-t-il dit. L’Inde, de son point de vue, ne fait pas différence entre les bons et les mauvais terroristes. A ce sujet, le soutien de New Delhi ne fera pas défaut, a-t-il assuré, souhaitant que le Mali ait les moyens nécessaires pour retrouver véritablement son intégrité territoriale et la paix.  S’agissant de la coopération bilatérale, le diplomate indien a précisé que son pays intervient dans les secteurs directement liés au bien-être des populations. « L’Inde s’intéresse beaucoup à la culture des peuples. C’est pourquoi la préservation des manuscrits de Tombouctou est  un devoir parce que Tombouctou n’appartient pas qu’au Mali mais à la planète entière », a expliqué Mobashar Jawed Akbar qui prédit un avenir meilleur à la coopération entre les deux pays. Lors d’une séance de travail, les deux parties ont convenu de faire tout le nécessaire pour tenir régulièrement des sessions de la Grande commission mixte de coopération.

Il faut rappeler que le Mali et l’Inde entretiennent d’excellentes relations depuis l’ouverture de l’ambassade du Mali à New Delhi en 2010, après celle de l’Inde à Bamako en 2009. Lors de la conférence des donateurs pour le Mali, le gouvernement indien s’est engagé à octroyer un don de 50 milliards de Fcfa destinés à la réalisation de projets de développement. Le sous-continent indien a également ouvert une ligne de crédit au profit de notre pays d’environ 50 milliards de Fcfa  pour la finalisation du projet d’interconnexion électrique. Le montant total des lignes de crédit s’élève à environ 140 milliards de Fcfa.

A. M. CISSE

Source : L’Essor

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018