Mardi 23 Mai 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali-Inde : BELLES PERSPECTIVES DE COOPERATION

Au cours de son séjour, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères de l’Inde a remis un chèque de 250 millions de Fcfa au ministre de la Culture pour la sauvegarde des manuscrits de Tombouctou

La coopération entre le Mali et l’Inde connaît de nos jours une montée en puissance. Après la visite du vice-Premier ministre indien, Mohammad Hamid Ansari dans notre pays en fin septembre dernier, une forte délégation indienne conduite par le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères de l’Inde séjournait dans notre pays depuis mercredi. Mobashar Jawed Akbar était accompagné de deux de ses proches collaborateurs. Cette visite qui se voulait surtout technique dénote d’un dynamisme certain de la coopération entre les deux pays. Au cours de son séjour, le diplomate indien a remis un chèque de 500.000 dollars soit 250 millions de Fcfa au ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, pour la sauvegarde des manuscrits de Tombouctou. Sa visite a été sanctionnée hier par une séance de travail entre les deux délégations à Koulouba.

Dans son intervention, le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a rappelé que les relations entre les deux pays sont basées sur le respect réciproque et la solidarité. Et pratiquement sur des projets porteurs de développement. «Les secteurs de l’agriculture, l’énergie, l’eau, la formation professionnelle et la culture intéressent particulièrement l’Inde», a-t-il précisé.

Corroborant les propos de son homologue malien, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères de l’Inde dira qu’il n’y a pas de grands ou de petits pays. Dès lors, les relations doivent être empruntes de solidarité et de respect mutuel. Mobashar Jawed Akbar a saisi l’occasion pour condamner les actes terroristes qui ont secoué notre pays ces derniers temps. «La lutte contre ce fléau est une nécessité parce que les fondements même des nations attaquées sont menacés », a-t-il dit. L’Inde, de son point de vue, ne fait pas différence entre les bons et les mauvais terroristes. A ce sujet, le soutien de New Delhi ne fera pas défaut, a-t-il assuré, souhaitant que le Mali ait les moyens nécessaires pour retrouver véritablement son intégrité territoriale et la paix.  S’agissant de la coopération bilatérale, le diplomate indien a précisé que son pays intervient dans les secteurs directement liés au bien-être des populations. « L’Inde s’intéresse beaucoup à la culture des peuples. C’est pourquoi la préservation des manuscrits de Tombouctou est  un devoir parce que Tombouctou n’appartient pas qu’au Mali mais à la planète entière », a expliqué Mobashar Jawed Akbar qui prédit un avenir meilleur à la coopération entre les deux pays. Lors d’une séance de travail, les deux parties ont convenu de faire tout le nécessaire pour tenir régulièrement des sessions de la Grande commission mixte de coopération.

Il faut rappeler que le Mali et l’Inde entretiennent d’excellentes relations depuis l’ouverture de l’ambassade du Mali à New Delhi en 2010, après celle de l’Inde à Bamako en 2009. Lors de la conférence des donateurs pour le Mali, le gouvernement indien s’est engagé à octroyer un don de 50 milliards de Fcfa destinés à la réalisation de projets de développement. Le sous-continent indien a également ouvert une ligne de crédit au profit de notre pays d’environ 50 milliards de Fcfa  pour la finalisation du projet d’interconnexion électrique. Le montant total des lignes de crédit s’élève à environ 140 milliards de Fcfa.

A. M. CISSE

Source : L’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

100e jour de l’enlèvement de la religieuse Colombienne à Karangasso (Région de Sikasso)

Blog

 Madani Tall à propos d’Emmanuel Macron : « La volonté déplace les montagnes »

Les citoyens de France ont encore montré la force de leur volonté. Ce qui frappe chez Emmanuel Macron n’est pas sa jeunesse, mais le fait qu’il ne soit le représentant d’aucun parti dit important. C'est David contre les Goliath.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

 

23 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Burkina Faso : polémique autour des Koglweogo

23 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2017