Jeudi 29 Juin 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

CEDEAO : les échanges commerciaux inter-Etats s’élèvent entre 15 et 20 milliards USD par an

Salifou Tiemtoré, Directeur des Douanes de la Commission de la CEDEAO.  Les importations commerciales entre les pays de l’espace de la Communauté économiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’élèvent entre 10 et 15 milliards de dollars US, représentant 10% des importations globales de la sous-région, a révélé, mardi, Salifou Tiemtoré, Directeur des Douanes de la Commission de la CEDEAO.  Img : CEDEAO : les échanges commerciaux inter-Etats s’élèvent entre 15 et 20 milliards USD par an (Officiel) M. Tiemtoré co-animait un panel sur ‘’les forces motrices du commerce intra-régional en Afrique de l’Ouest’’ à la faveur du Dialogue régional multi-acteurs organisé à Abidjan par le Centre africain pour le commerce, l’intégration et le développement (CACID).  ‘’Les importations commerciales de la CEDEAO s’élèvent, annuellement entre 100 et 150 milliards de dollars US. Pourtant, les importations entre Etats de l’espace ne représentent qu’environ 10% soit entre 10 et 20 milliards USD par an. C’est faible’’, a déploré Salifou Tiemtoré.  Dans cette grisaille d’un espace qui compte 300 millions de consommateurs, la Côte d’Ivoire, selon le Directeur des Douanes de la Commission de la CEDEAO, tire le wagon du ‘’commerce intra-régional avec 25% devant le Nigéria (23%) qui représente 60% de l’économie de la région’’, a-t-il ajouté.  Pour N’faly Sanoh, Directeur de la Promotion du Secteur privé de la Commission de la CEDEAO, quoique le marché de 300 millions de consommateurs existe, ‘’malheureusement, il ne se nourrit pas’’. Les Etats ont certes, selon lui, fait des efforts mais ‘’il est constant que le commerce intra-Etats est faible’’.  ‘’Les Etats se sont focalisés sur les produits d’exportation. Or le secteur privé agricole et industriel mérite d’être encouragé et accompagné pour alimenter le marché régional’’, a-t-il plaidé.  Ce qui a fait dire à Ousmane Sy N’diaye, Secrétaire permanent de l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (UNACOIS) que le marché régional est ‘’opaque’’, sans lisibilité ‘’à travers les filières’’.  ‘’Les 15 pays de l’espace se sont fixés des objectifs d’autosuffisance alimentaire. Or le marché met en action l’Etat et l’entreprise’’, a souligné M. N’diaye. Et Stéphane Aka-Anghui, directeur de cabinet Adjoint du ministère de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, de reconnaître que les Etats ne font toujours pas ‘’l’application stricte des décisions communautaires’’.  A l’ouverture du Dialogue, Dr Cheikh Tidiane Dieye, Directeur Exécutif du CACID, a déploré que pendant longtemps ‘’la conception, l’élaboration et la mise en œuvre des politiques d’intégration et de développement en Afrique de l’Ouest ont été laissées entre les mains des pouvoirs publics et des institutions officielles nationales et régionales’’.  C’est pourquoi dans son allocution d’ouverture N’faly Sanoh a souligné la ‘’nécessité de mener une réflexion collective en vue de trouver les solutions idoines à la faiblesse du niveau des échanges commerciaux dans notre espace communautaire’’.  Les travaux du Dialogue auquel prennent part près de 100 experts en provenance des 15 pays de l’espace sous-régional s’achèvent mercredi par le lancement du Rapport régional sur ‘’l’état du commerce en Afrique de l’Ouest’’ autour du thème ‘’Marchés et sécurité alimentaire’’.  Le rapport, selon M. Dieye, vise à documenter et à analyser périodiquement l’état du commerce dans l’espace CEDEAO.

Les importations commerciales entre les pays de l’espace de la Communauté économiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’élèvent entre 10 et 15 milliards de dollars US, représentant 10% des importations globales de la sous-région, a révélé, mardi, Salifou Tiemtoré, Directeur des Douanes de la Commission de la CEDEAO.

Insécurité alimentaire: L’Union Européenne appuie le Mali à hauteur de 36,7 milliards de FCFA

Au Mali, l’insécurité alimentaire, voire la malnutrition touche des milliers de personnes. Pour preuve, il ressort de la 14ème session du Conseil national de sécurité alimentaire tenue le 20 avril dernier que le nombre de personnes en phase crise est d’environ 600 778 personnes.

Attribution du marché des cartes biométriques : Qui bloque la société Cissé Technologie?

A moins de 18 mois de l’élection présidentielle au Mali, l’un des points de rupture entre l’opposition et la majorité, à savoir l’introduction de la biométrie, est en passe de créer des problèmes entre la France et le Mali.

Brutale augmentation du prix du ciment : Les consommateurs maliens encore pris en otage par les importateurs

Les propriétaires de maisons en chantier sont obligés de débourser plus encore pour se procurer la tonne de ciment. Elle est subitement passée de 90.000 FCFA à 92 000 ou 92.500 FCFA par endroit dans le District de Bamako.

Primature : Le PM qui crache sur 17 millions

Réputé grand commis de l’Etat doublé d’une intégrité à toutes épreuves, Abdoulaye Idrissa Maiga affiche pour ses débuts une grande fidélité aux vertus qu’on lui prête.

Fin de la visite du président de la République en Arabie saoudite : Beaucoup de motifs de satisfaction

Parmi les bonnes nouvelles, l’on peut retenir la réhabilitation de la route Sévaré-Gao, la construction du tronçon Kidal-frontière algérienne et la construction l’aéroport de Kidal.

Emploi et formation professionnelle : BIENTÔT UN CENTRE DEDIE AU BTP

Il va accueillir les apprenants dans les domaines de la plomberie, du carrelage, de la maçonnerie, de la chaudronnerie,  et de la maintenance d’engins lourds.

CMDT : Un résultat net de 2,157 milliards de FCFA

La Compagnie Malienne pour Développement des Textiles (CMDT) a tenu mercredi 19 avril 2017 à l’hôtel de l’Amitié, la 83èmùe session ordinaire de son Conseil d’administration, sous la présidence du Professeur Baba Berthé, Président Directeur Général de la CMDT.

653 Millions FCFA d’aide alimentaire de la France aux populations du Nord Mali

La France a offert vendredi 653 millions de FCFA, près d’un million d’euros, d’aide alimentaire aux populations du nord du Mali, a appris APA auprès de l’ambassade de France au Mali.

Textile : en Afrique de l’Ouest, les cotonniers perdent le fil de la transformation

Si la production d’or blanc explose en Afrique de l'Ouest, la transformation est à la peine. Face au déficit énergétique ou à la concurrence asiatique, de nombreuses usines ont fermé.

Suite de la visite du chef de l’Etat en Arabie Saoudite : MOMENT FORT DE SPIRITUALITE ET ANNONCES DE PROJETS IMPORTANTS POUR LE MALI

A Médine, la délégation présidentielle a participé, dans la Sainte mosquée du Prophète (PSL), à une séance de prières au cours de laquelle beaucoup de bénédictions ont été faites pour la paix et la stabilité au Mali.

Logements sociaux : L’OMH expulse les mauvais payeurs

Une vingtaine d’occupants des logements ont été expulsés hier par l’Office malien de l’habitat (OMH) pour 12 mois et plus d’impayé. L’opération d’expulsion concerne plus de 300 bénéficiaires qui sont  en retard chronique dans le payement de leurs mensualités.

Sept pays continuent d’avoir une économie résiliente en Afrique subsaharienne (Banque Mondiale)

Albert Zeufack Economiste en Chef de la Banque Mondiale

Selon le dernier rapport ‘’Africa’s Pulse’’ de la Banque mondiale, publié, mercredi, la Côte d’Ivoire fait partie des 7 pays qui continuent de montrer une résilience économique et ayant affiché des taux de croissance annuels supérieurs à 5,4 % entre 2015 et 2017.

Plus de 6,180 milliards FCFA de dividendes à percevoir par les actionnaires de BOA Mali en mai 2017

Les actionnaires de Bank Of Africa (BOA) Mali, filiale du groupe bancaire du même nom, percevront le 2 mai 2017, au titre de l’exercice 2016, un dividende brut global de 6,180 milliards FCFA (environ 9,888 millions de dollars), a appris mardi APA auprès de cet établissement bancaire basé à Bamako.

10 millions d’euros de l’UE pour un projet textile en faveur du Burkina et du Mali

L’Union européenne va financer un projet visant la création d’emplois dans les chaînes de valeur du textile en faveur des jeunes et des femmes du Burkina Faso et du Mali, a appris APA auprès du ministère burkinabè en charge du Commerce.

Zone CFA: la lutte antiblanchiment freine l'interchangeabilité des billets Cemac et UEMOA

La lutte contre le blanchiment d'argent et le terrorisme ralentissent l'interchangeabilité des billets entre les deux grandes zones utilisant le franc CFA, ont expliqué les gouverneurs des deux banques centrales concernées vendredi à Abidjan.

Gestion foncière et épanouissement du monde paysan : Vers l’immatriculation des terres

Cette nouvelle recette du ministre Bathily, permettra de donner des titres de propriété aux paysans. Le président des Associations pour le Mali (APM), Mohamed Ali Bathily, non moins ministre des Domaines de l’État et des Affaires foncières du Gouvernement sortant

Affaire de prélèvement d’argent sur les comptes des clients : Orange-Mali poursuivie par l’AMARCR

Eu égard aux matelas d’argent sur lesquels, les multinationales reposent, elles trainent la mauvaise réputation de ne jamais perdre un procès, surtout dans des pays pauvres comme le nôtre.

37 milliards de Coris Bank pour un projet aurifère au Mali

Le holding bancaire Coris Bank International (CBI) basé à Ouagadougou vient d’accorder un prêt de 37 milliards de FCFA à la Société des Mines de Komana (SMK) pour financer le développement du projet aurifère Yanfolila, au Mali, a appris APA auprès de ses responsables.

Le franc CFA de plus en plus critiqué en Afrique de l'Ouest

Un vendeur de pain sur le marché de Sandaga à Dakar. © AFP/Georges GOBET  Par RFI Publié le 14-04-2017 Modifié le 14-04-2017 à 07:47 Les Etats membres de la zone CFA se retrouvent ce vendredi 14 avril à Abidjan, à l'heure où l'utilisation du franc CFA fait de plus en plus débat. A Dakar, certains spécialistes voient dans cette monnaie créée en 1945 un frein au développement de leur pays. Comme Ndongo Samba Sylla, économiste à la Fondation Rosa Luxembourg, qui a participé à l'écriture d'un livre collectif sur cette monnaie.  Sur un marché du quartier populaire de la Médina, une conversation s'engage entre un vendeur de boubous made in Dubaï et l'économiste sénégalais Ndongo Samba Sylla, partisan de l'abandon du franc CFA.  « Entre le boubou du Sénégal et le boubou importé, lequel est le plus cher ? — Les importés c'est 3 000 francs CFA, les locaux c'est 7 000 francs CFA. — Les gens, ils achètent quoi le plus souvent ? — Ils achètent les importés ! »  Une surreprésentation des produits importés donc parce que les productions locales ne sont pas assez valorisées, mais aussi, selon l'analyse de Ndongo Samba Sylla, parce que la monnaie utilisée au Sénégal n'est pas favorable aux exportations. « Le fait d’avoir une monnaie forte n’arrange pas les exportations, et donc ça nous conduit à être des importateurs massifs de produits étrangers », souligne-t-il.  A Dakar, des rassemblements, des conférences, des mobilisations ont lieu à intervalle régulier pour demander la fin du franc CFA, une monnaie dont certains vantent pourtant la solidité. « Il y a des économistes qui disent que le franc CFA est gage de stabilité et de crédibilité, mais lorsque vous ne produisez rien, vous ne pouvez pas dire que votre monnaie est crédible. Ils disent aussi que grâce au franc CFA, on a une faible inflation. Mais une faible inflation, ça veut dire qu’on garantit le pouvoir d’achat de ceux qui ont des revenus. Mais pour la plupart des travailleurs, les revenus sont très faibles. Et pourquoi ? Parce que justement, il n’y a pas beaucoup d’activité économique », avance-t-il.   Les vendeurs interrogés par l'économiste sénégalais se disent contre le franc CFA, une monnaie qu'ils qualifient de « colonialiste », sans faire de lien avec les produits importés qui remplissent leurs étals.  A (RE)ECOUTER → Faut-il en finir avec le franc CFA ?  ■ « Nous ne voulons plus du franc CFA »  Au Bénin, à la veille du sommet des ministres de la zone franc CFA qui aura donc lieu demain à Abidjan, le mouvement « non au franc CFA » a fait une déclaration. Ce mouvement panafricain, qui revendique 10 000 membres dans le pays, demande la fin du franc CFA et la création d'une monnaie unique pour les quatorze pays utilisant cette devise actuellement.  Le franc CFA, franc des colonies françaises d'Afrique, est une monnaie coloniale dont le contrôle est assure par la France depuis 1945. Nous ne voulons plus d'une monnaie appelée franc CFA. Sèmèvo Amadidje

Les Etats membres de la zone CFA se retrouvent ce vendredi 14 avril à Abidjan, à l'heure où l'utilisation du franc CFA fait de plus en plus débat.

Coup de gueule

Me Demba Traoré (URD) : Mes vérités sur le comportement du ministre Kassoum Tapo

Lors de son intervention télévisée du 23 juin 2017 sur l’ORTM, le ministre Kassoum Tapo qualifiait d’antidémocratique et d’antipatriotique la marche hautement historique du 17 juin 2017 contre son projet de Constitution. Et en même temps il a justifié le report du référendum par la saisine de la Cour constitutionnelle par l’opposition parlementaire. C’est triste ! Quel mensonge !

Les propos du ministre ont eu le mérite de renforcer en nous la conviction selon laquelle le sport favori du régime en place c’est le mensonge, la violation des lois et l’arrogance !

Venons-en aux faits :

Lire la suite

Blog

Hawa Dème, à propos du projet de révision constitutionnelle au Mali : « Réviser la Constitution est dangereux, nauséabond et suspect »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le projet de révision de la constitution du Mali fait débat. Le texte a suscité l'indignation générale. A l'intérieur comme dans la diaspora, la résistance s'organise sur le terrain, mais aussi dans la plume

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Une transition qui a glissé ? (rediffusion)

28 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Afrique: quels moyens pour anticiper la saison des pluies?

28 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2017