Culture : Un livre et une application pour mieux diffuser la musique malienne

Publié le 13 janvier
Source : l'Essor

Le projet «Mali Foli», Sources, instruments et méthodes d’apprentissage des musiques du Mali, initié par le Musée national du Mali en partenariat avec Daouda Dao, a été parrainé par l’Unesco et la Minusma en 2019.

Il a pour objet, la sauvegarde et la promotion du patrimoine musical malien à travers la mise à disposition des supports et méthode didactique (livre, clé, plateforme) aux élèves, enseignants et chercheurs sur la musique.

Le projet a permis la production d’un livre « Mali Foli » comportant une centaine de compositions musicales du terroir malien, la création d’une plateforme applicative en ligne, la formation d’une vingtaine d’artistes et enseignants de musique. Le lancement de cet important travail a eu lieu récemment au Musée national du Mali. Le chef de cabinet du ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Yamoussa Fané, a indiqué que ce « projet est d’intérêt national car il est fédérateur et unificateur ».

Ce livre et son application serviront les chercheurs, les élèves et étudiants, les professeurs et les amateurs de musique, a indiqué le représentant du ministère. Il a donc tenu à remercier l’ethnologue Salia Malé pour le travail de suivi, de coaching et de correction du document. Tout comme l’auteur Daouda Dao, ethnomusicologue et professeur de musique au Conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté (CAM-BFK) d’avoir porté ce projet à terme avec brio.

Sur un budget global d’un peu plus de 32 millions de Fcfa, la Minusma a apporté une contribution de plus de 26 millions de Fcfa et le reliquat a été pourvu par le bureau Unesco de Bamako.

Modibo Bagayogo, représentant le bureau Unesco à Bamako dira que les résultats auxquels est parvenu le projet sont encourageants et méritent d’être consolidés. « Mieux, ils doivent être largement diffusés pour une meilleure appropriation du patrimoine par les jeunes générations», a-t-il souhaité. Boubacar Kanté de la Minusma a mis l’accent sur le caractère transversal de la culture. Une culture qui possède des solutions endogènes aux difficultés que nous traversons actuellement. Il a rappelé qu’en plus de la sécurisation, la Minusma poursuit également une mission de stabilisation qui comporte un volet social et donc culturel. Il faut rappeler que le Mali dispose d’un patrimoine musical riche et diversifié à travers des chansons et des instruments de musique.

Tout comme, des grandes figures dans le domaine des arts et de la culture comme Bazoumana Sissoko, Tara Bouaré, Sira Mory Diabaté, Sidiki Diabaté et son fils Toumani Diabaté, Ali Farka Touré, Salif Kéita, Baco Dagnon, Haïra Arby, Oumou Sangaré, entre autres. Le pays regorge également de beaucoup de jeunes talents. La riche tradition musicale qui a toujours soutenu la fierté du Mali, fait face aux défis de l’heure : influence de la culture étrangère, abandon de certaines pratiques et expressions culturelles, transmission des savoirs aux jeunes génération. Le projet «Mali Foli» est donc le bienvenu pour faire face à ces défis.

Youssouf DOUMBIA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook