Inter Biennale photographique: Une exposition-vente

Publié le 24 décembre
Source : l'Essor

Bamako Art Gallery accueille une exposition-vente de huit photographes, retenus pour la 2è édition de Inter Biennale photographique qui s’impose, désormais, dans l’agenda culturel de notre pays.

L’exposition est ouverte depuis la semaine dernière et se poursuivra jusqu’au 15 janvier prochain. Les productions des photographes Fatoumata Traoré, Adama Bamba, Moussa Kalapo, Aly Traoré, Moussa Tolo, Mariam Niaré, Bassirou Keita et Ousmane Goïta sont exposées. Les prix des œuvres oscillent entre 150.000 à 400.000 Fcfa.

C’est par une parade artistique, partie du marché de Baco Djicoroni en passant par la zone ACI 2000 pour rallier Bamako Art Gallery que les organisateurs ont lancé la cérémonie du vernissage. C’était en présence du président du Réseau des photographes du Mali, Seydou Camara, de la promotrice de Bamako Art Gallery, Mme Kadiatou Sylla, du directeur adjoint de la Maison africaine de la photographie, Tiémoko Dembélé et de nombreux invités.

À travers une scénographie exceptionnelle, la galerie a mis en valeur les œuvres des jeunes artistes généralement peu connus sur le marché international. Les œuvres exposées traduisent le vécu de notre société ou se rapportent à l’environnement et à la flore. Les artistes ont pu capter des réalités de l’heure comme la désertification, le portrait, la recherche du pain quotidien et la richesse. C’est dans des formats différents et techniques spécifiques que les artistes ont magnifié les salles d’exposition de la galerie. L’un des temps forts a été l’installation des œuvres de l’artiste Mariam Niaré sur la série Albinos. Mme Oumou Keita de Bamako Art Gallery a rappelé la vision de sa structure qui est en train de s’imposer comme la nouvelle vitrine des artistes. «C’est avant tout un honneur pour nous d’accueillir des jeunes artistes pour leur offrir un espace de promotion et de diffusion. L’inter biennale nous permet d’ouvrir nos portes aux visiteurs. Malgré la Covid-19 qui a presque tué le marché de l’art, nous continuons à travailler pour donner de la visibilité aux artistes, tout en respectant les gestes barrières », a-t-elle expliqué.

Seydou Camara a rappelé l’objectif de l’événement qui consiste à susciter un regain d’intérêt pour le secteur de la créativité photographique et préparer les jeunes artistes à prendre part aux grandes rencontres internationales.

Amadou SOW

Source: l'Essor

Commentez avec facebook