Saison des cultures africaines en France : Le Mali y sera avec 37 artistes, 10 équipes artistiques et 30 productions

Publié le 10 décembre
Source : Le Républicain

L’Ambassade de France et l’Institut français au Mali ont, au cours d’une conférence de presse tenue au centre culturel Blonba, le mardi 8 décembre, présenté « Africa 2020 », la Saison des cultures africaines en France.

Cette conférence de presse a eu lieu en présence de la ministre de la Culture Mme Kadiatou Konaré, de l’Ambassadeur de France, Joël Meyer, de la Directrice de l’Institut français au Mali, du promoteur de Blon Ba Alioune Ifra Ndiaye, et d’un public nombreux du monde l’art et la culture.

 A l’initiative du Président de la République française, Emmanuel Macron, une Saison des cultures africaines est organisée en France, appelée la Saison Africa 2020. C’est un évènement artistique et culturel, qui se tiendra du 14 décembre prochain à juillet 2021. Il s’agit d’une « saison inédite, hors normes, qui réunit les 54 pays du continent africain et elle a été conçue, pensée comme une saison panafricaine et pluridisciplinaire, centrée sur l’innovation dans les arts visuels, les spectacles vivants, les sciences, les technologies, l’entreprenariat, la gastronomie, la mode, le cinéma, l’économie mais aussi l’éducation comme enjeu transversal pour le partage et la transmission de savoirs ».

Sous la direction de la Commissaire d’exposition, Mme N’Goné Fall, architecte sénégalaise, la Saison des cultures africaines, appelé Africa 2020, aura pour but de faire connaître aux Français l’Afrique contemporaine et sa créativité, en mettant l’accent sur la jeunesse et les talents émergents.

Elle sera également l’occasion de lancer des partenariats structurants dans tous les domaines de la création, d’encourager l’entrepreneuriat culturel, et de valoriser l’expertise africaine. La Saison des cultures africaines sera l’occasion de faire découvrir en France une Afrique en mouvement et en pleine mutation. « Cette saison n’est donc pas une saison centrée sur l’expression culturelle ou artistique mais est une saison pour célébrer la création africaine et pour briser les idées reçues sur le continent africain et pour transformer les imaginaires. L’objectif est d’arriver en France à faire changer les regards et à comprendre le monde d’un point de vue africain. Cette saison est inédite et fait écho au discours du président de la République française à Ouagadougou car elle favorisera les mobilités et ciblera en priorité la jeunesse ».

La Saison des cultures africaines est organisée et mise en œuvre par l’Institut français avec le soutien du ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, du ministère de la Culture, du ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse, du ministère des Sports, du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et en partenariat avec l’Agence française de Développement. Selon l’Ambassade la Saison Africa 2020, concernera 81 villes de France et des DOM-TOM ; 183 opérateurs mobilisés en France ; 200 opérateurs africains impliqués ; 450 projets dans les arts, les sciences, l’entrepreneuriat ; 14 projets itinérants ; 15 QF Africa 2020 ; 22 projets Focus Femmes ; 11 projets pédagogiques ; 12 volontaires africains accueillis dans les QG pendant 6 à 12 mois ; 274 projets portés par le Ministère de l’Education nationale, de la jeunesse et des Sports.

Mme la ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, voit dans ce programme d’échanges interculturels, initié par le Président français, Emmanuel Macron, « une tribune pour faire découvrir à la France, l’Afrique ; mais pas n’importe quelle Afrique, cette Afrique qui se veut dynamique et en mouvement, riche de ses valeurs culturelles et plurielles. Et le Mali, j’en suis convaincue, y apportera son savoir faire millénaire à travers ses créations, autant talentueux que prolifique ». Selon la ministre, « la fierté est nôtre de montrer la richesse culturelle du Mali autour de 34 dates, 37 artistes, 10 équipes artistiques et 30 productions. Selon Alioune Ifra Ndiaye, cette initiative n’est pas que culturelle, mais est également destinée à jouer un rôle politique d’intégration entre les enfants maliens et français, en cette période de crise de confiance dans un monde aux prises aux insécurités de tout genre.

    Daou

Source: Le républicain

Commentez avec facebook