Jeudi 03 Décembre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Alcoolisme des filles maliennes : La nouvelle mode à Bamako

À Bamako, le phénomène de l’alcoolisme chez les jeunes filles prend de l’ampleur et devient de plus en plus inquiétant. La consommation de l’alcool par les jeunes filles est monnaie courante à Bamako et dans certaines grandes villes, à toutes les occasions : sorties entre amis, soirées de mariage, fêtes d’anniversaire, etc. De nos jours, il n’est pas rare d’assister à des scènes qui poignardent certaines de nos valeurs sociétales, fierté et noblesse de la société malienne. Ce qui n’est pas sans conséquence pour ces jeunes filles et sur la société qui en fait les frais.

Facile à se procurer, l’alcool est accessible à tous, au su et au vu de tout le monde et à des prix dérisoires. Pire, elles deviennent dépendantes et par la suite accros à cette substance très dangereuse qui leur procure des fausses sensations de supériorité, d’intelligences, j’en passe. En tous cas, l’alcool est mauvais pour la santé et surtout sur le comportement de ces jeunes filles, qui sont appelées à être des mères de famille, éducatrices des enfants.

ès lors,  la plupart de jeunes filles de Bamako sont devenues des Alcooliques. Et elles ne se cachent même plus pour vider leurs bouteilles. Avant c’était rare de voir la gent féminine consommer d’alcool. Mais aujourd’hui c’est tout à fait le contraire. Du coup, beaucoup de filles ont tendance à devenir des énergumènes entre les mains des Hommes capables de tout pour leur attirer et satisfaire leurs libidos.

Pour certaines filles, il s’agit d’avoir du bon teint et, par finish, elles ne peuvent plus s’en passer. Pour d’autres, en tant qu’une femme civilisée, pour réussir à Bamako, il nécessite de passer par ce milieu. Tout ça avec la complicité des filles qui fréquentent des boîtes de nuit, des bistros, deviennent facilement alcooliques. Et il y a aussi certains Hommes qui poussent leurs compagnons à la consommation d’alcool. Bref, le phénomène se repend à Bamako et tend à y devenir tout autre. Si, par le passé, les garçons pour de nombreuses causes étaient les seuls à se livrer discrètement aussi  à l’alcoolisme. Maintenant pour ce qui est des filles, ce sont elles qui sont en train de  devenir  championnes dans les boîtes de nuit et les bistrots. Cela, sans se soucier des conséquences. Or, c’est dangereux pour la santé, l’image sociale et la foi. Une boisson alcoolisée est fermentée, contenant de l’éthanol ou alcool éthylique et produisant un effet psychotrope. La consommation d’alcool n’est pas sans danger sur tous les plans.

La consommation de l’alcool est une pratique très ancienne. Il fait partie de la vie humaine depuis des milliers d’années et, s’il est souvent synonyme de plaisir et de sociabilité, son usage peut avoir des conséquences désastreuses sur la vie de l’individu. On pourrait penser que ce phénomène ne touche que les pays occidentaux. Mais il est mondial et n’épargne pas le continent africain. Aujourd’hui, les jeunes, filles et garçons, consomment de plus en plus l’alcool.

Pour une future femme, les conséquences de ce qu’on peut qualifier dans beaucoup de cas comme une erreur de jeunesse, sont multiples et peuvent détruire toute une existence.

Mahamadou YATTARA

Source: Inf@sept

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Appelle-nous et donne ton point de vue sur une question d’actualité (politique, économique, culturelle, religieuse, etc.). Pas de sujets tabous : arguments, contre arguments ! Dis-nous tout !

23 Novembre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit Lieutenant Daouda Konaté, secrétaire général du syndicats des surveillants de prison.

10 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020