Mardi 01 Décembre 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

La Ministre Dramé Kadiatou Konaré en visite au Conservatoire Balla Fasséké : « Le département ne ménagera aucun effort pour que ce lieu soit le centre de la création artistique, culturelle, contemporaine… »

Le vendredi 16 octobre 2020, Madame le Ministre de la Culture, de l'Artisanat et du Tourisme, Dramé Kadiatou Konaré, accompagnée de l’Ambassadrice de Cuba au Mali, Liliana Garcia SOCARRAS, a visité le Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia - Balla Fasséké KOUYATE (CAMM BFK) de Bamako. Au cours de cette visite de terrain, Mme le ministre a fait savoir que son département ne va ménager aucun effort pour que le conservatoire Balla Fasséké soit le centre de la création artistique, culturelle et contemporaine. «C’est ici dans ce conservatoire que, depuis presque deux décennies, est assurée la formation des cadres supérieurs dans les domaines de l’art. C’est encore ici dans ce conservatoire que l’héritage millénaire de notre pays est revisité par des professeurs imprégnés de notre civilisation ancienne. Nous avons vu qu’en parcourant les différents couloirs du conservatoire, il y a un souci de préserver l’environnement », a souligné Mme Dramé Kadiatou Konaré.

C’est aux environs de 8h55minutes que Madame le Ministre de la Culture, de l'Artisanat et du Tourisme, Dramé Kadiatou Konaré, a été accueillie par le directeur général du Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia - Balla Fasséké KOUYATE (CAMM BFK), Dr. Bouraïma Fofana. Puis s’en est suivi dans la grande salle de l’établissement des prestations d’artistes, de danse, de théâtre des étudiants du CAMM-BFK. Dans ses mots de bienvenue, le directeur général du Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia - Balla Fasséké KOUYATE (CAMM BFK), Dr. Bouraïma Fofana, a félicité Mme le Ministre de la Culture, de l'Artisanat et du Tourisme, Dramé Kaditou Konaré pour sa nomination à la tête du département. «Votre nomination à ce poste dénote de la reconnaissance de vos actions au profit de la culture malienne et la concrétisation de votre parcours remarquable en faveur du livre et d'autres défis culturels. Je vous prie de recevoir également notre profonde gratitude et nos sincères remerciements pour avoir accordé à notre établissement, votre première sortie de terrain, vous ne vous êtes pas trompée car ici c'est le temple du savoir artistique et culturel de notre pays », a-t-il dit. Selon lui, le Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké KOUYATE est un Etablissement Public d'Enseignement Supérieur à Caractère Scientifique, Technologique ou Culturel, doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière. Il est créé par la Loi n°03-013 du 14 juillet 2003 et dispose à ce jour de 05 blocs principaux pour une superficie de 4 hectares. Sa mission est d'assurer la formation des cadres supérieurs dans le domaine des arts et des métiers multimédia ; de mener des recherches dans le domaine du patrimoine culturel malien et africain ; de faire la promotion des artistes maliens et africains. « Pour sa contribution à la promotion de la culture malienne, de sa création à nos jours, le CAMM BFK a formé plus de 600 acteurs culturels qui sont, la plupart, des sommités de la culture malienne, africaine et internationale », a précisé Dr. Bouraïma Fofana. A ses dires, le CAMM BFK a reçu plusieurs distinctions. Par ailleurs, il dira que l'école participe aux événements artistiques et culturels au niveau national et international. « Nous sommes confrontés à des difficultés et des défis. Entre autres difficultés : le déficit en ressources humaines qualifiées ; la faiblesse des ressources financières allouées ; l'insuffisance, voire le manque de matériel adéquat pour assurer une bonne formation des étudiants dans le cadre de leur spécialisation ; la vétusté des moyens de transport en vue d'assurer la mobilité des étudiants et leurs encadrants à l'intérieur comme à l'extérieur du pays pour renforcer leurs compétences à travers des échanges d'expériences ; etc », a déclaré Dr. Bouraïma Fofana. Quant aux défis, ajoute-il, il s'agit notamment de l'adoption par le Parlement, des textes du Conservatoire déjà adoptés par le Conseil des Ministres du 02 novembre 2018, le renforcement des capacités des formateurs pour répondre aux exigences de l'enseignement ; le renforcement du partenariat et la quête de nouvelles conventions ; l'adaptation du cadre institutionnel à l'évolution de l'enseignement supérieur et aux spécificités d'une école d'art ; la consolidation et la pérennisation de la mission de formation artistique et professionnelle en dotant l'établissement de ressources indispensables pour une formation de pointe des enseignants et de leurs étudiants ; l'élaboration d'une stratégie de communication axée sur la visibilité des activités du CAMM BFK ; etc. Prenant la parole, la Ministre de la culture, de l’artisanat et du tourisme, Mme Dramé Kadiatou Konaré, a remercié les responsables du Conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasseke Kouyaté (CAMM/BFK) pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé. Avant de louer le talent de l’orchestre musical et la troupe de danse du conservatoire. Selon Mme Dramé Kadiatou Konaré, cette visite est le témoignage de son attachement à la formation des ressources humaines du secteur de la culture et des arts. « En effet, c’est ici dans ce conservatoire que depuis presque deux décennies, est assurée avec abnégation, avec professionnalisme, avec passion, la formation des cadres supérieurs dans les domaines de l’art et des métiers multimédia. Lieu de brassage inédit de culture à travers l’enseignement de la danse, de la musique, des arts plastiques, c’est ici encore, dans ce conservatoire Balla Fasséké, que l’héritage millénaire de notre pays est revisité tous les jours par des professeurs profondément imprégnés de notre civilisation ancienne », a-t-elle dit. Elle a fait savoir que cette visite est aussi une marque d’encouragement à l’endroit de cette vénérable institution secouée par de grandes difficultés (difficulté de fonctionnement et celle liée au manque de formateur). «J’ai tenu de faire cette visite avec l’ambassadrice de Cuba au Mali pour rendre hommage à toute la coopération culturelle internationale qui soutient notre établissement et particulièrement Cuba. Cuba, fraternel et solidaire s’est engagé dès la création du centre à nos cotés à travers son inestimable apport en formateur. Nous formulons le vœu que cette coopération interrompue depuis le début de la crise sécuritaire qui secoue notre pays puisse reprendre afin de préserver l’excellence, gage de sauvegarde de l’exception culturelle malienne », a souligné Mme Dramé Kadiatou Konaré. En outre, Mme le ministre a effectué une visite guidée des différents compartiments du conservatoire Balla Fasséké. Dans une interview accordée à la presse, Mme Dramé Kadiatou Konaré a promis que son département œuvrera pour que le Conservatoire soit le centre de la création artistique, culturelle et contemporaine. « Nous sommes certainement dans un endroit où nous négocions subtilement le passage de la tradition à la modernité. Nous avons vu les différentes disciplines enseignées au sein de ce conservatoire : la musique, la danse etc. En matière d’art plastique, nous avons vu qu’en parcourant les différents couloirs du conservatoire, il y a un souci de préserver l’environnement. Le département de la culture, de l’artisanat et du tourisme ne va ménager aucun effort pour que ce lieu soit le centre de la création artistique, culturelle, contemporaine », a conclu Mme le ministre.

Aguibou Sogodogo

Source: Le républicain

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Édito : IBK, une ambition manquée pour le Mali ?

Quelle action imprimer désormais à la marche de l'État ?

Le Mali, en pièces détachées, les positions se cristallisent, la gouvernance orageuse et le peuple meurtri. L'urgence, c'est de sauver la patrie en danger. Tout le reste n'est que littérature. 

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Appelle-nous et donne ton point de vue sur une question d’actualité (politique, économique, culturelle, religieuse, etc.). Pas de sujets tabous : arguments, contre arguments ! Dis-nous tout !

23 Novembre


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit Lieutenant Daouda Konaté, secrétaire général du syndicats des surveillants de prison.

10 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2020