Mardi 25 Février 2020
Journée de l'emploi

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

« Fari Foni Waati » Acte IV : A l’heure des innovations

La quatrième édition de ce festival de danse s’est tenue le week-end dernier, dans l’espace culturel Blonba, avec la participation d’autres régions du continent

Crée pour promouvoir la danse au Mali et ailleurs, le Festival « Fari Foni Waati » a grandi avec déjà quatre éditions au compteur.  Celle tenue du 25 au 26 janvier passé, a enregistré plus de 35 danseurs. Sous la direction des chorégraphes renommés tels que : Nora Chipaumire, Panaibra Gabriel Canada, Souleymane Ladji Koné et Souhail Marchiche, ces danseurs ont animé des spectacles sur quatre pièces inédites imaginées. C’était lors des LAB FFW#4 avec 10 spectacles et performances d’artistes d’Afrique du Sud, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, France, Mali, Mozambique, Nigeria, Sénégal, Togo, USA et Zimbabwe.

Le Festival « Fari Foni Waati », sous la conduite de sa promotrice Naomi Fall, a apporté de l’innovation cette année, avec la participation d’autres régions du continent. Pour elle, ce voyage est fait dans le dessein de créer un espace de communion pour permettre à des générations de mieux dialoguer. Ce qui leur permettra de se compléter tout en ayant des visions communes de ce monde d’aujourd’hui. Et servira à construire celui de demain.

L’attachée culturelle de l’ambassade des États-Unis au Mali, Mme De Etta Cravens s’est dit, en tant que partenaire du festival, très honorée d’être présente à cet événement culturel. Son pays, selon elle, est fier d’investir dans le développement technique et professionnel de la communauté artistique florissante du Mali à travers le festival « Fari Foni Waati ». « Nous reconnaissons que les arts créatifs sont un secteur économique important au Mali et une importante exportation culturelle. « Fari Foni Waati » contribue à ce secteur en tant que catalyseur de développement professionnel, d’étalage au public international et d’échanges interculturels pour les danseurs et chorégraphes maliens » a-t-elle ajouté.

Toujours, selon Mme De Etta Cravens, le Gouvernement des États-Unis soutient cet événement pour encourager l’expression créative, politique et artistique qui est le fondement d’un discours politique constructif. « Nous pensons que l’industrie des arts de classe mondiale au Mali joue un rôle important dans la préservation de la culture malienne et l’unification des identités diverses. De même,  « Fari Foni Waati » crée une opportunité de dialogue entre diverses communautés » a t-elle dit.

De son côté, l’administrateur de l’Espace culturel Blonba, Drissa Samaké, soutient que « Fari Foni Waati » promet une culture partagée entre les artistes participants et le public. Aussi, il forge des réseaux interculturels personnels et professionnels entre les danseurs. Pour lui,  il s’agit de l’expression des idées et des identités à travers la danse et  la liberté d’expression qui est fondamentale pour une communauté forte.

A noter que le coût de l’organisation de cette quatrième édition est estimé  autour de 50 millions de F CFA.

Diakalia M Dembélé

Source: 22 Septembre  

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

APPEL A CANDIDATURES « Prix Oumar Diallo » 4e édition

Radio, presse écrite et en ligne
« La cohésion sociale au Mali : c’est encore possible ! »

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Blog

Professeur Ahmadou Aly Mbaye, à propos de la fin du F CFA : « l’ECO a le mérite d’éjecter la France du système »

La date du 21 décembre 2019 sera historique pour les pays de la Zone CFA, qui vient de connaitre le second important changement dans son arrangement institutionnel, en 75 ans d’existence, après la non-moins historique dévaluation de 1994.

Lire la suite

Fin de la formation des jeunes communicateurs traditionnels

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

C'est quoi le réchauffement climatique?

25 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Togo: coup KO pour Faure Gnassingbé

25 Février

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2020