Cardinal JEAN ZERBO sur la paix et la stabilité au MALI « Que les cicatrices ne mènent pas à la vengeance »

Publié le 27 janvier
Source : L'Observatoire

Appelant les uns et les autres à la culture de l’amour fraternel, « en étant des fils et des aiguilles pour coudre notre tissu social en faveur du Mali nouveau dont nous rêvons tous et où règnent, à nouveau, la paix et la stabilité », le Cardinal Jean Zerbo conseille : « Que les cicatrices ne mènent pas à la vengeance, mais à tirer plutôt des leçons».

A l’Archevêché de Bamako, le jeudi 23 janvier 2020, le ministre des Affaires religieuses et du Culte, M. Thierno Amadou Oumar Hass DIALLO, a honoré de sa présence la première rencontre des évêques du Mali, au titre de la nouvelle année.

Le Président de la conférence épiscopale, en la personne de Mgr Jonas DEMBELE, évêque de Kayes, a souhaité la bienvenue au ministre DIALLO, avant de le remercier pour la tradition qu’il s’est lui-même imposée par cette visite qui traduit, selon lui, le respect et la considération accordés à la communauté catholique de notre pays.

Mgr DEMBELE a saisi cette occasion pour formuler ses vœux de bonne et heureuse année 2020 au ministre DIALLO, au Gouvernement et aux plus hautes autorités ; mais aussi, pour souhaiter la paix tant recherchée pour tout le pays et toutes les communautés qui composent notre Nation.

Le respect de cette tradition est une obligation pour lui, a souligné le ministre des Affaires religieuses et du Culte, afin de pouvoir renouveler la gratitude de SEM Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République et chef de l’Etat, à la communauté catholique pour tout ce que celle-ci accomplit en faveur de la paix et de la cohésion sociale dans notre pays, en portant la parole du Christ, en toute humilité.

C’est également le moment, pour le ministre DIALLO, de se rappeler cette belle image de la chrétienté, celle d’abandonner son passé, au propre comme au figuré, pour entrer dans l’espérance du Christ. Il s’agit, en d’autres termes, d’abandonner son ego surdimensionné pour porter en soi l’amour de son prochain : « Ne pas voir en l’autre une personne fondamentalement différente de soi, mais un frère, un autre soi-même ».                                                                                

Bref, « à l’issue de vos conférences, nous avons le plaisir de lire vos épîtres qui ne s’adressent pas seulement aux catholiques, mais à l’ensemble des communautés maliennes qui s’y reconnaissent », a complimenté le ministre des Affaires religieuses et du Culte.

« Ce sont des mots qui touchent le cœur », a réagi, pour sa part, le Cardinal Jean ZERBO, qui a loué la grande culture du ministre DIALLO, notamment en matière religieuse, avant d’inviter les autres hommes politiques à faire autant, c’est-à-dire à faire montre de beaucoup de culture en servant le peuple à certains postes de responsabilité.

« Nous devons tous cultiver l’amour fraternel en étant des fils et des aiguilles pour coudre notre tissu social en faveur du Mali nouveau dont nous rêvons tous et où règnent, à nouveau, la paix et la stabilité, en faisant en sorte que les cicatrices ne mènent pas à la vengeance, mais à tirer plutôt des leçons», a exhorté l’Eminence ZERBO.

Cyril ADOHOUN avec MARC

Source : L'Observatoire

Commentez avec facebook