Journée mondiale du tourisme : Sous le signe de la diversification de l’offre touristique

Publié le 14 octobre
Source : l'Essor

Le choix de Koulikoro pour abriter la célébration répond à une volonté de mettre en lumière les multiples curiosités qui peuvent attirer les visiteurs aussi bien nationaux qu’étrangers

C’est une région aux potentiels touristiques extraordinaires qui a accueilli, cette année, les festivités de la Journée mondiale du tourisme. Tout le week-end durant (du 11 au 13 octobre), une série de manifestations, ont mis en exergue le patrimoine culturel de la 2è Région : course de pirogue, démonstration de jet-skis sur le fleuve Niger, prestations de troupes folkloriques de Kolokani, le Korè de Bèlèco (Dioïla) dans le Baninco, danses des Maures de Nara, Sogoninkou de Jitumou, conférences débats, expositions d’artisanat, et bien sûr des visites de sites touristiques de la ville de Koulikoro. Le public a eu droit aussi à un concert avec des stars comme Baba Salah et Safi Diabaté.

La cérémonie d’ouverture de l’événement était placée sous la présidence de l’épouse du chef de l’Etat et présidente de la Fondation Agir, Mme Keïta Aminata Maïga. C’était sur le quai de la Compagnie malienne de la navigation (Comanav), à l’entrée de la ville. Des membres du gouvernement, le président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé, député élu à Koulikoro, le président de la Haute cour de justice, Abdrahamane Niang, et des représentants du corps diplomatique dans notre pays ont pris part à la cérémonie.

« Célébrer la Journée mondiale du tourisme est une occasion pour sensibiliser la communauté mondiale sur la valeur sociale, culturelle, politique et économique du tourisme. Il s’agit aussi de mettre en exergue la contribution que ce secteur peut apporter à la réalisation des objectifs de développement durable », a expliqué la Première dame.

Cette célébration est aussi une occasion pour le département en charge du Tourisme de vivifier les sites historiques et écologiques et de montrer les diversités culturelles, afin d’informer et sensibiliser les populations sur le patrimoine matériel et immatériel, dont le pays regorge, et qui constituent un pan important de notre culture et de notre histoire.

La Région de Koulikoro regorge de sites historiques comme « Woyowoyanko » à Dogoduma où le résistant Almamy Samory Touré a réalisé sa première victoire sur les troupes françaises. Il y a aussi les célèbres Monts Manding et les Plateaux de Nyenkéma à Siby. Sans compter les villages de Krina et Kangaba qui furent les théâtres d’événements historiques ayant forgé l’identité de notre nation. Comment ne pas parler de Kurukanfuga où Soundjata Keïta et ses alliés adoptèrent une charte considérée comme la première codification des droits humains. A Koulikoro, on peut visiter également le « Niannankulu », un site sacré où disparut le roi du Sosso, Soumangourou Kanté.

Tous ces sites naturels ou historiques constituent des richesses immenses et portent le témoignage non seulement de la fondation de l’Empire du Mali par Soundjata Keïta au treizième siècle, mais aussi celui de la République du Mali en 1960.

ZONE ROUGE- Le thème retenu cette année par la communauté mondiale est intitulé : « Tourisme et emploi, un avenir meilleur pour tous ». Il est le prolongement du thème choisi en 2015 : « Le Tourisme durable, un instrument au service du développement ». Ces thématiques traduisent la volonté de l’Organisation mondiale du tourisme et de notre pays à mettre en exergue les opportunités de création d’emplois par le secteur.

En effet, malgré les défis énormes de formation et de mise à niveau structurels et sécuritaires auxquels notre pays doit faire face, le département du Tourisme, ne ménage aucun effort pour trouver les voies et moyens pour faire du tourisme un véritable secteur de développement économique et un facteur de cohésion sociale.

« Ainsi, vous avez délocalisé les festivités de la journée, vous avez entamé la revalorisation d’autres sites historiques ou naturels méconnus du grand public qui pourraient générer des emplois novateurs et apporter une réponse aux défis liés au secteur touristique de notre pays », s’est réjouie Mme Keïta Aminata Maïga.

Aujourd’hui, le secteur du tourisme est plombé par l’absence des touristes parce que le Mali a été placé dans une zone rouge, en matière de tourisme, par les chancelleries occidentales.  Devant cette situation, la Première dame « invite nos compatriotes à s’assigner comme mission patriotique d’appeler à visiter le Mali. Chacun de nous doit être un ambassadeur pour la bonne cause et nous contribuerons à changer la couleur de la zone ».

La semaine dernière, des terroristes ont lancé des attaques lâches, barbares et meurtrières contres nos forces armées à Boulkessi et Mondoro, jetant notre pays dans la consternation et le deuil. Au même moment, décédait le directeur régional du tourisme de Mopti. A l’initiative de la ministre de l’Artisanat et du Tourisme, une minute de silence a été observée à la mémoire des personnes décédées. Mme Nina Walet Intalou a ensuite rappelé les efforts du gouvernement pour relancer le tourisme, malgré la crise sécuritaire qui sévit dans notre pays.

Ainsi, son département a mis en place un important programme de relance du secteur, en privilégiant la diversification de l’offre. La célébration de la Journée participe activement de la mise en œuvre de ce programme. C’est ainsi que le choix a été porté sur Koulikoro pour abriter l’édition 2019, en vue d’en faire une destination touristique prisée.

Pour Nina Walet Intalou, de part sa position géographique et son passé historique, Koulikoro est incontestablement une destination touristique d’avenir. La région est située à une soixantaine de kilomètres de la capitale. Elle est aussi reliée à la Région de Ségou par le nouveau pont de Kayo, terminus du chemin de fer Dakar-Niger, point de départ des bateaux de la Comanav, qui desservent de façon vitale les régions septentrionales.

En outre, la Région dispose d’un riche patrimoine. En plus des nombreux sites préhistoriques, il y a les beaux paysages naturels, notamment les îles sur le fleuve Niger, les plateaux rocheux du Mont Manding, les forêts classées de la Faya et de Tienfala, une faune diversifiée.

La ministre de l’Artisanat et du Tourisme a aussi annoncé la tenue de la 2è édition du Salon international de l’artisanat du Mali (SIAMA) du 7 au 21 novembre 2019 au Parc des expositions de Bamako.

Youssouf DOUMBIA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook