Samedi 28 Mars 2020
Banniere SAma Money

Urgent :

Mali : 7 nouveaux cas de maladies à coronavirus déclarées ce samedi 28 mars 2020 par le Ministère de la Santé.

Ce qui porte à 18 les cas de Covid-19 en territoire malien.

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Enseignement lecture-écriture: Le projet USAID/Mali SIRA initie une série de formations

«L’amélioration de l’enseignement passe obligatoirement par la qualité de la qualification du corps enseignant», a affirmé la directrice du projet USAID/MALI SIRA, Thelma Khelghati, lors du lancement de la formation en approche équilibrée et aux mots décodables.

C’était le lundi dernier au Centre d’animation pédagogique (CAP) de Bougouni, en présence du représentant du maire de Bougouni, Issa Coulibaly et du directeur de l’Académie d’enseignement, Lamine Traoré.

Le projet USAID/Mali SIRA vise à améliorer l’enseignement-apprentissage de la lecture-écriture en bamanakan au bénéfice des élèves de 1è et 2è années dans les écoles publiques et communautaires de ses zones d’intervention, à savoir les Régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou et le district de Bamako. Ce projet permettra aussi de sensibiliser et responsabiliser les parents et communautés dans le cadre de leur appui en faveur de la lecture-écriture. Cette série de formations se tiendra dans 56 CAP et bénéficiera à 3952 directeurs d’écoles du 2 au 6 septembre 2019. Quant aux enseignants de 1è année, ils sont au nombre de 3912 à suivre une formation du 17 au 20 septembre. Ceux de 2è année, au nombre de 3817 enseignants, seront formés du 9 au 15 septembre.

La directrice du projet a expliqué que les participants apprendront des modules qui favorisent davantage l’appropriation des techniques de l’approche équilibrée et des mots décodables. Pour elle, ces modules ont pour but d’améliorer l’enseignement-apprentissage de la lecture-écriture. Thelma Khelghati a précisé que les bénéficiaires seront initiés aussi au concept genre afin de promouvoir l’équité entre garçon et fille. Une innovation qui, selon elle, permettra davantage de donner les mêmes chances à toutes les catégories d’enfants dans une même classe.

«Nous comptons œuvrer, inlassablement, afin d’avoir une nouvelle génération d’enseignants sensibles à la réussite de leurs élèves et outillés de compétences nécessaires pour favoriser l’apprentissage et l’épanouissement de chaque enfant», a-t-elle insisté. En outre, la responsable du projet a exprimé sa reconnaissance à tous les acteurs notamment le ministère de l’Education nationale et les directeurs des Académies et des CAP pour leur constant engagement dans la mise en œuvre de leurs activités.

Pour sa part, le directeur de l’Académie d’enseignement de Bougouni a précisé qu’au cours de l’année scolaire écoulée, 767 écoles relevant de son Académie ont été touchées par le projet SIRA. Lamine Traoré a indiqué que les activités qui ont été menées dans ce cadre portent sur le suivi des enseignants par les conseillers pédagogiques et la supervision conjointe par une équipe composée de l’Académie, de SIRA et du CAP. Par ailleurs, le pédagogue a salué l’arrivée de cette initiative de SIRA qui, à l’en croire, est une stratégie efficace pour lutter contre les difficultés d’apprentissage en lecture-écriture.

Chaque année, le projet USAID/MALI SIRA dote les écoles bénéficiaires de la formation en kits pédagogiques avec du matériel didactique pour élève et enseignant en appui à l’enseignement-apprentissage de la lecture-écriture

Mohamed D.DIAWARA

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Haro sur les Sotrama : Vivement un autre concept, des minibus avec des arrêts précis pour prendre le relai

Le caractère « accidentogène » des Sotramas provoque de plus en plus l’ire de la population urbaine. 

Lire la suite

Liberté immédiate pour Ignace

RSF se joint à plus de 120 médias et journalistes d’Afrique de l’Ouest pour demander la libération d’Ignace Sossou

Deux mois et demi après son arrestation et sa condamnation à 18 mois de prison ferme et alors que les preuves de son innocence ont été rendues publiques depuis plusieurs semaines, le journaliste béninois Ignace Sossou est toujours en prison et son procès en appel n’a pas débuté. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Les profiteurs du coronavirus

25 Mars


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Mali: faut-il reporter les élections du dimanche 29 mars 2020?

25 Mars

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2020