Jeudi 02 Avril 2020
Banniere SAma Money

COVID-19 au Mali : 05 nouveaux cas ce mercredi 01 avril, 36 cas au total, 3 décès

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Cherif Ousmane Madani Haidara, président du HCIM, sur le meeting du samedi prochain : «L’heure est arrivée d’avoir un seul idéal commun, le Mali»

Un grand meeting d’informations pour invoquer et solliciter l’aide du Tout-Puissant sur la crise qui secoue le pays et sauver notre pays est prévu ce samedi 29 juin 2019 au Stade du 26 mars.

Pour le Président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM), «l’heure est arrivée d’avoir un seul idéal commun, le Mali».

Le Président de la République, El Hadj Ibrahim Boubacar Kéïta, a pris part à la grande prière de vendredi 21 juin 2019, à la grande mosquée de Bamako. Une séance de prières, à l’initiative du Haut Conseil Islamique du Mali, est consacrée à solliciter l’aide divine en faveur du retour rapide de la paix, de la sécurité, de la stabilité, de la réconciliation nationale, de la quiétude et une bonne pluviométrie dans notre pays qui traverse une crise multiforme depuis 2012.

Devant les fidèles, les Hommes de Dieu ont adressé des prières d’une paix durable et irréversible dont le Mali a besoin. Selon Cheick Cherif Ousmane Madani Haïdara, Président du HCIM, la présence du Chef de l’Etat à cette séance de prières nationales a une grande portée. Le Prophète (PSL) a dit : «Une société dont les Dirigeants politiques et les Savants religieux sont dans la vertu, ce Peuple-là peut être sauvé ; en substance, ce peuple n’ira jamais à vau-l’eau et ne sera pas perdu», a soutenu le Président du HCIM.

Cheick Cherif Ousmane Madani Haïdara a précisé que le sens de cette séance de prière nationale est d’accompagner les hautes autorités du Mali dans leurs efforts de reconstruction et de redressement du Mali. Ainsi, dira-t-il : «Que les Chefs religieux et les autorités politiques se retrouvent dans la maison de Dieu qui est la mosquée a beaucoup de sens. Dieu a confié la société aux Hommes de pouvoir et aux Hommes de savoir. Si ceux-ci s’entendent dans la vertu, tout se passera bien. Le Président de la République est le symbole du pouvoir temporaire, il symbolise le pouvoir politique et le pouvoir religieux, à qui Dieu a confié le pays jusqu’à la fin de son mandat ».

Et le Président du Haut Conseil Islamique du Mali de lancer, au nom des leaders religieux, un appel à l’ensemble des Musulmans du Mali à se rendre au Stade du 26 MARS, le samedi 29 juin 2019, à 9 heures pour un grand meeting d’information afin de sauver notre pays.

«Il n’y a ni guerre ethnique au Mali, ni conflit religieux au Mali, l’heure est arrivée d’avoir un seul idéal commun, le Mali», a martelé le Guide de l’association Ançar-dine.

En prélude, une séance de prières similaires a été organisée, le samedi dernier, dans toutes les mosquées et Zawiya du Mali.

Cette initiative du Président du HCIM est une réponse à ‘’l’Appel au sursaut national du Président de la République’’.

Par ailleurs, il faut noter qu’un cadre de concertations a été mis en place, réunissant toutes les confessions religieuses pour juguler la crise, anticiper sur toute velléité et prévenir tout conflit religieux.

Cyril ADOHOUN

Source : L'Observatoire  24 Juin 2019

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Hommage de Birama Konaré, écrivain, à Soumaïla Cissé et ses compagnons : « Il faut agir pour faire tomber la distance entre Soumaïla Cissé et nous »

« Nous sommes tous à Nianfunké jusqu’à ce que vous nous reveniez

Une espèce de saudade, un cœur lourd, les deuils de ce début d’année, les incertitudes sanitaires, sociales et financières du coronavirus et cette musique, Asimbonanga de Johnny Clegg, qui ne cesse de tourner dans ma tête et sur mon ordinateur, me transportant sur les eaux tumultueuses du fleuve Niger de Bamako à Nianfunké.

Lire la suite

Liberté immédiate pour Ignace

RSF se joint à plus de 120 médias et journalistes d’Afrique de l’Ouest pour demander la libération d’Ignace Sossou

Deux mois et demi après son arrestation et sa condamnation à 18 mois de prison ferme et alors que les preuves de son innocence ont été rendues publiques depuis plusieurs semaines, le journaliste béninois Ignace Sossou est toujours en prison et son procès en appel n’a pas débuté. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Il y a confinement et confinement

02 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Le monde du football pleure Pape Diouf

02 Avril

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2020