Lundi 22 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mois de la solidarité : LE PREMIER MINISTRE REND VISITE À LA DOYENNE DE LA COMMUNE I

Il est vraiment difficile pour une âme sensible de ne pas s’émouvoir devant une vieille femme de 111 ans avec 5 enfants, 43 petits fils et 45 arrières petits fils (tous vivants).

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga s’est rendu, hier dans le cadre du mois d’octobre consacré à la solidarité et à la lutte contre l’exclusion, chez la doyenne d’âge en Commune I du District de Bamako.

Elle s’appelle Mafily Diallo et elle est née vers 1907. Il faut l’admettre que notre pays reste l’un des rares du continent qui accordent une attention particulière aux personnes du troisième âge. Les actions des pouvoirs publics continuent en direction de ces personnes vulnérables sur toute l’étendue du territoire.

La visite de courtoisie du Premier ministre chez la doyenne d’âge de la Commune I, Mafily Diallo, intervient après celle du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, lundi dernier chez la personne la plus âgée du District de Bamako et après la visite, mardi, du président de l’Assemblée nationale chez la doyenne de la CV. Quel symbole de voir les plus hautes autorités exprimer leur solidarité à l’endroit des personnes âgées ! C’est aux environs de 11 heures que le Premier ministre est arrivé au domicile de la mémé, situé sur une colline à Mékinsikoro en Commune I.

De teint noir, vêtue en pagne Wax, un foulard blanc couvrant ses épaules, la doyenne Mafily Diallo a reçu en forme le Premier ministre qui lui a offert de la cola mais aussi une enveloppe symbolique de 500.000 Fcfa. La  doyenne a également reçu  un couvre-lit, un thermos, un foulard, une natte de prière et trois pagnes Wax, offerts par le maire de la circonscription.

Le chef du gouvernement a rappelé que depuis 1995, le mois d’octobre a été institué pour que «nous magnifions certaines valeurs fondamentales, notamment de solidarité, de confraternité et de protection des couches les plus vulnérables. Dès lors, l’Etat, sans discontinuité, a tenu à préserver cette tradition et faire en sorte que chaque année, cette action devienne une sorte de commémoration ou d’action nationale  et qu’elle touche, non seulement les personnes âgées mais également l’ensemble de la communauté».

Soumeylou Boubèye Maïga a aussi témoigné de la volonté de l’Etat à préserver les valeurs fondamentales du pays, notamment de solidarité et à construire avec l’ensemble de nos concitoyens, une République juste, solidaire, protectrice et respectueuse de ce qui fonde notre lien social.  Il a salué toutes les personnes qui ont accepté de parrainer sur le plan national la 24ème édition du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion.

Compte tenu des fortes attentes sociales, des intempéries que le Mali a connues, le Premier ministre a informé de la décision du président de la République de décréter 2019, année de la solidarité. Ceci pour que partout la puissance publique puisse apporter protection, assistance solidarité à l’ensemble des concitoyens de manière, à faire en sorte que la cohésion sociale se raffermisse et que le peuple ait de plus en plus conscience du destin qui lui est commun.

La doyenne d’âge a remercié les autorités pour cette marque de considération et de respect pour sa personne, avant de faire des bénédictions pour un Mali apaisé et uni. Pour cette visite, le Premier ministre était accompagné par le  ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadou Konaté, le parrain national du mois de la solidarité, Dr Nouh Ag Infa Yattara. Plusieurs autres activités sont prévues dans le cadre du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion sociale.

Aminata D.Sissoko

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ministres sans portefeuille

22 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

22 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018