Lundi 22 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Réalisation du film » Regret « : SENSIBILISER LA JEUNESSE SUR LES DANGERS DE L’EMIGRATION

Vendredi dernier,   un film migratoire intitulé : « Regret « , de Maiga production, a été présenté à la presse. L’évènement était présidé par la chef du Service du projet « Politique nationale de migration » (PONAN), Mme Sidibé Ma-Hawa Haidara, en présence du réalisateur, Oumar Almahmoud Maiga.

Cette production est le fruit d’une collaboration  entre Maiga production et  le ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine.Ce film décrit les difficultés que rencontre les candidats à l’émigration. Certains d’entre eux trouvent la mort avant d’arriver  à destination.

Le réalisateur de cette production de belle facture entend attirer l’attention de la jeunesse sur les dangers de l’émigration qui est d’une actualité brûlante dans nos pays.

Après son premier film (IR GANDA MISSAY) en 2015, Oumar Maiga et Maiga production vont cette fois-ci  au-delà de la fiction pour rappeler aux pays africains l’immense défi qui consiste à dessiner un avenir plus honorable pour leur jeunesse à l’opposée d’un destin tragique qu’elle trouve sur les routes de l’aventure.  Dans son intervention, Oumar Almahmoud Maiga expliquera que le film « Regret » retrace le chemin sinueux et surtout cynique de cette filière, de cette traite négrière pour ne pas dire déshumanisante de l’émigration clandestine, véritable alchimie des passeurs et trafiquants de tout acabit. Il dira aussi qu’en 2016, il a essayé de lancer le film à Bamako, après avoir eu l’idée d’aller faire la projection un peu partout, notamment vers le Nord, précisément à Gao, Ansongo et Ménaca avec l’appui de la Minusma, afin de sensibiliser l’ensemble de la jeunesse malienne. « Comme les choses se sont bien déroulées, nous sommes parvenus  pratiquement à finir avec la suite du film, tout en espérant qu’un grand nombre de personnes comprendra le message que nous voulons transmettre à la jeunesse. Ce film est composé en 6 langues nationales sur une durée de 1 heure 10 minutes », a précisé le réalisateur. Sidibé Ma-Hawa Haidara rappellera que le ministère des Maliens de l’Extérieur est depuis longtemps sur le terrain pour sensibiliser les migrants.

 » Après l’adoption de cette politique le 3 septembre dernier, le département continue toujours la sensibilisation pour informer les jeunes et leurs parents que la migration est une bonne chose, mais que c’est la forme irrégulière qui est à combattre », a t-elle évoqué avant d’ajouter que l’implication de tous les acteurs et partenaires techniques et financiers est essentielle. Elle a aussi expliqué que cette sensibilisation s’est bien passée grâce à l’accompagnement de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas (125 millions de F CFA) pour les jeunes des Régions de Mopti, Tombouctou, Ségou, Koulikoro et du District de Bamako.

Fadi Cissé

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ministres sans portefeuille

22 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

22 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018