Dimanche 21 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Cercle de Koro : La Commune de Dioungani vers une troisième année sans école

La rentrée scolaire est initialement  prévue dans deux semaines sur toute l’étendue du territoire national, mais tout comme les deux dernières années (2016-2017/2017-2018), la Commune rurale de Dioungani dans le cercle de koro risque de passer une autre année sans école, vu le niveau d’insécurité actuel qui existe dans cette zone

Si tous les quatre cercles du pays Dogon (Koro, Bankass, Bandiagara et Douentza) souffrent de l’insécurité depuis quelques années, la Commune rurale de Dioungani dans le cercle de Koro paye le plus lourd tribut aux conséquences. D’un côté, les producteurs agricoles n’ont pas pu cultiver leurs champs et de l’autre les enfants continuent d’être privés de leurs droits fondamentaux dont la scolarisation. Ça serait quasiment la 3e année que les écoles de cette Commune n’ouvriront pas leurs portent si les choses ne changeaient pas d’ici une dizaine de jours.

Cette Commune composée d’à peu près de 41 villages a une quinzaine d’écoles fondamentales  (1er et second cycle) et plus de 4000 enfants sont privés de leurs droits fondamentaux depuis deux ans. En tout cas, la Commune rurale de Dioungani est en train d’entamer  la troisième année sans écoles. Hormis l’année perturbé de 2015-2016, plus rien n’a été possible en termes de scolarité dans cette zone près de la frontière avec le Burkina Faso où  le conflit intercommunautaire continue de faire ses lois.

En plus de la Commune rurale de Dioungani, les 15 autres communes du cercle de Koro connaissent eux aussi une grande instabilité et que les enseignants tout comme les populations vivent avec la peur au ventre.

A.K

Source: La lettre du Mali

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique

19 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018