Jeudi 18 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

5e édition du festival international du Bélédougou a vécu : Un rendez-vous incontournable

Du 20 au 22 juillet 2018 s’est tenue, à Kolokani, la 5ème édition du Festival International du Bélédougou. Un programme riche et varié sur trois jours, concocté par la Direction du festival, a produit le succès attendu.

Le programme du premier jour portait sur trois principales activités, notamment la formation des festivaliers et représentants des 10 communes du cercle de Kolokani sur la prévention et la gestion des conflits communautaires. Le festival du Bélédougou, à côté du festif, c’est aussi la prise de conscience des besoins et problèmes des populations d’où la nécessité d’initier cet atelier de formation sur la thématique de la gestion des conflits et la promotion du vivre ensemble dans la matinée. Dans l’après-midi, s’est déroulée une riche cérémonie d’ouverture qui a vu l’intervention des autorités villageoise, communales et administratives et celle du directeur du festival, Amadou Oury Diallo.

Un des moments forts de la cérémonie a été également le défilé des différentes troupes devant animer le Festival : des chasseurs, des Tiéblekè, du Baraa, du Goussoun de la légende du Bélédougou, Mariam Bagayoko, sous les applaudissements de la population sortie nombreuse. La soirée qui a suivi a été animée par un spectacle inédit de la doyenne et marraine du Festival, Mariam Bagayoko.

Les activités du deuxième jour, samedi 21 juillet, ont commencé par la suite de l’atelier de formation sur le thème de la promotion du vivre ensemble. Les mêmes acteurs ont échangé autour de la thématique de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

La suite du programme du deuxième jour portait sur des spectacles très attendus, avec une prestation de la troupe des tièblekè de l’après-midi jusqu’au petit soir. Ce spectacle très attendu et apprécié des populations du Bélédougou en général et de Kolokani en particulier, n’a pas dérogé à la règle avec des numéros spectaculaires devant un public déjà conquis.

Le clou des activités a été la soirée de clôture par un concert géant animé par des artistes comme Kira kono, Badri, Master Lee, Ras bi (de Tombouctou), Awa Diarra et la très talentueuse artiste Djénéba Seck pour terminer le spectacle en beauté. Cette dernière soirée s’est déroulée en présence d’une foule nombreuse d’enfants, de jeunes et de femmes. De mémoire des habitants de Kolokani, la ville a rarement rassemblé autant de personnes autour d’une activité.

Le lendemain dimanche 22 juillet, une cérémonie de clôture a eu lieu, occasion pour les organisateurs de faire le bilan de l’activité et d’adresser des remerciements pour la bonne organisation de la 5e édition du Festival du Bélédougou.

Cette édition a enregistré la participation d’une centaine de festivaliers et des populations de Kolokani. Des messages de paix ont été véhiculés à travers une projection vidéo sur les accords de paix du Mali à destination du public estimé à plus de 7 000 personnes.

Source: Le Pays

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Les routes au Gondwana

18 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Mali: un nouvel espoir de paix?

18 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018