Lundi 24 Septembre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

La 1ère édition du «Festi-dokoku» a été une «réussite totale» !

Les organisateurs de la 1ère édition du «Festi-dokoku» affirment que l’événement a été une «réussite totale». Cette information a été donnée lors d’une conférence de presse animée le jeudi 17 mai 2018 au palais de la culture Amadou Hampâté Ba. Le «Festi-dokoku» s’est déroulé du 7 au 11 mai à Dialakorodji.

La cérémonie d’ouverture a enregistré la présence effective de plusieurs personnalités de la culture, des autorités administratives, militaires et coutumières de la commune de Dialakorodji. «Festi-dokoku» est organisé par le groupe «Malipeace».

Kalifa Tangara dit Dony Brasco, Soumaïla Doucouré dit Master Soumy avec leur invité spécial de la France Aboubacar Doumbia dit «Afrihipop» et d’autres acteurs du groupe, ont animé cette conférence de presse. Aux dires des conférenciers, toutes les activités annoncées au cours de cet événement culturel ont été exécutées. 

Mieux encore, plus de 150 jeunes rappeurs maliens venus de diverses localités ont reçu une formation. D’après les organisateurs, ils ont initié cette activité pour encadrer les jeunes rappeurs en herbe afin d’éviter les dérives, avec comme objectif de former pour mieux éduquer.

Les organisateurs du «Festi-dokoku» regrettent cependant que les différents sponsors annoncés ne se soient pas tous manifestés. À titre de rappel, l’ouverture de cette 1ère édition s’est passée à l’institut français de Bamako. La 2ème édition est annoncée pour le mois de mars 2019 et son casting en mois d’octobre prochain.

Ousmane DIAKITE

Source: Le Reporter

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Blog

Dougoukolo Alpha Oumar Ba-Konaré, Psychologue clinicien : « L’identité peule apparaît comme un épouvantail symbolisant la menace djihadiste. Pourtant, cette identité est bien trop hétérogène pour établir un lien aussi simple ».

Les Peuls focalisent actuellement l’attention du fait de l’instrumentalisation de certains d’entre eux par des groupes fondamentalistes tentant de s’implanter localement dans le Sahel.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La lettre CSM

21 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018