Lundi 24 Septembre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Devoir de mémoire à l’égard du Père de l’indépendance du Mali, feu Président Modibo Keïta

Le cérémonial de commémoration du 41ème anniversaire du décès du Père de la Nation malienne, le Président Modibo Keïta, décédé en détention le 16 mai 1977, a eu lieu le 16 mai 2018 à 9 heures au cimetière d’Hamdallaye de Bamako où il repose, sous la présidence du Président de la République. Le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta a déposé sur la tombe de l’illustre disparu une gerbe de fleurs.

À son arrivée sur les lieux, sous une pluie fine en ce premier jour du mois béni de Ramadan, le Président IBK, après avoir été accueilli par le Premier ministre, Chef du gouvernement Soumeylou Boubèye Maïga, a fait allégeance à l’hymne national du Mali exécuté par la fanfare nationale, habillée pour la solennité de cet hommage national dans sa tenue funèbre «Corbeau».

Honneurs militaires au Président de la République, revue des troupes par le Chef suprême des Armées, salut au drapeau national par le Chef de l’Etat, marche funèbre, dépôt de la gerbe de fleurs, clairon aux morts exécuté par les éléments de la fanfare nationale et recueillement du Président de la République devant la tombe de feu Modibo Keïta ont été les instants solennels de ce cérémonial.

À sa sortie du cimetière, IBK a échangé une poignée de main avec les parents de l’illustre disparu, ses camarades et compagnons de lutte, mais aussi le Premier ministre, les Présidents des Institutions de la République, les membres du gouvernement, les autorités du district de Bamako, le représentant du doyen du corps diplomatique.

Dans ses faits et gestes de tous les jours, le Président de la République prend l’homme d’Etat en exemple pour les nouvelles générations, ce qui l’a d’ailleurs amené à s’arrêter quelques minutes avec les jeunes présents à la cérémonie pour expliquer brièvement qui était Modibo Keïta. C’est fort de ses convictions et de sa marque d’attention envers le Père de l’indépendance du Mali qu’IBK a baptisé l’édifice aéroportuaire du Mali du nom de «Aéroport International Président Modibo Keïta, Bamako-Sénou».

À la fin du cérémonial en hommage à feu Modibo Keïta, le Président de la République a déclaré être : «animé par le même sentiment qu’en 2017, où j’ai eu à m’acquitter de ce devoir de mémoire et d’hommage dû au premier Président du Mali, au Père fondateur de la République, au militant intrépide de la cause africaine, celui qui toute sa vie s’est battu pour la dignité du continent africain, pour l’unité du continent. Rappelons-nous qu’il fut parmi les pères fondateurs en Addis-Abeba. L’histoire a retenu également qu’il est sûrement celui qui a inspiré la clause qui tient à l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation évitant à l’Afrique tout ce que l’on a connu comme soubresaut par la suite.

Toutes ces explosions territoriales qui nous ont valu les morcellements à souhait, qui ne rendent pas facile la mise en place de fronts unis face aux défis auxquels l’Afrique fait face aujourd’hui. Cet homme mérite que chaque fois l’an révolu, nous venions ici au nom de la République lui rendre l’hommage dû. Les peuples sont grands quand ils savent se souvenir. Les hommes passent, les nations restent. Ceux qui incarnent la nation à chaque étape se doivent d’assurer la très forte symbolique. C’est en cela que nous sommes là aujourd’hui, et chaque fois avec la plus grande émotion.»

Madou’s CAMARA

Source: Le Reporter

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Blog

Dougoukolo Alpha Oumar Ba-Konaré, Psychologue clinicien : « L’identité peule apparaît comme un épouvantail symbolisant la menace djihadiste. Pourtant, cette identité est bien trop hétérogène pour établir un lien aussi simple ».

Les Peuls focalisent actuellement l’attention du fait de l’instrumentalisation de certains d’entre eux par des groupes fondamentalistes tentant de s’implanter localement dans le Sahel.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La lettre CSM

21 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018