Jeudi 18 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

La culture dans la réconciliation nationale : Kader Tarhanin et Sidiki Diabaté lancent un appel à la jeunesse

Les artistes maliens apportent leur contribution à la consolidation de la paix et la réconciliation nationale à travers une chanson dont le titre est : Pour un Mali qui chante.

Une chanson interprétée par deux jeunes talents maliens qui sont vraiment des génies créateurs, Kader Tarhanin et Sidiki Diabaté. Un duo qui va sans doute émerveiller les esprits, adoucir les mœurs et réconcilier les cœurs.

Lancé officiellement le lundi 30 avril 2018, dans la grande salle de l’Institut Français du Mali, le clip est produit par Diabatéba Music et de Essakane production. La  vidéo de quelques minutes, courte dans le contexte, mais qui regorge plein de symboles du fait qu’elle véhicule des messages de l’union, de l’amour dans un Mali réconcilié. D’une part, le clip prouve à plus d’un titre que l’art, la culture à sa place dans la consolidation de la paix. Et d’autre part, la présence de la jeunesse, juste pour dire qu’elle est l’épicentre de cette paix.

Ainsi, l’idée de cette belle initiative vient de deux figures emblématiques du monde de la culture au Mali Dr. Toumani Diabaté et Many Ansary, qui à la suite de la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale ont décidé d’apporter leur partition dans le processus de paix en cours. Alors que les acteurs de la culture n’ont pas été associés à ce processus. Pour ce faire, ces deux figures avec leurs partenaires ont mis en studio ces deux talents qui sont les symboliques de deux espaces géographiques du Mali. Comme l’a déclaré Sidiki Diabaté ils sont entrain de suivre un exemple entre le sud et le nord comme leurs ainés. « C’est juste montrer l’exemple qu’ont peut vivre ensemble, qu’on est les mêmes et que le Mali est un et indivisible », a-t-il souligné.

Pour Kader Tarhanin, ce clip est un appel à la jeunesse pour qu’elle puisse surmonter tous les problèmes que le pays connait et de montrer une autre image du Mali. « C’est aussi de promouvoir la culture, la musique malienne et l’amener au-delà des frontières afin que le monde entier sache que le Mali ce n’est pas seulement la guerre, mais que c’est la joie de vivre, que les gens dansent ensemble. C’est l’idée que nous voulons transmettre surtout pour la jeunesse », a expliqué Kader. Par ailleurs, les deux jeunes artistes maliens ont confirmé leur volonté de réaliser d’autres projets dans les jours à venir.

Ousmane Baba Dramé

Source: Le républicain

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La VAR aux élections

17 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara: un monument à sa mémoire

17 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018