Vendredi 18 Janvier 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

La culture dans la réconciliation nationale : Kader Tarhanin et Sidiki Diabaté lancent un appel à la jeunesse

Les artistes maliens apportent leur contribution à la consolidation de la paix et la réconciliation nationale à travers une chanson dont le titre est : Pour un Mali qui chante.

Une chanson interprétée par deux jeunes talents maliens qui sont vraiment des génies créateurs, Kader Tarhanin et Sidiki Diabaté. Un duo qui va sans doute émerveiller les esprits, adoucir les mœurs et réconcilier les cœurs.

Lancé officiellement le lundi 30 avril 2018, dans la grande salle de l’Institut Français du Mali, le clip est produit par Diabatéba Music et de Essakane production. La  vidéo de quelques minutes, courte dans le contexte, mais qui regorge plein de symboles du fait qu’elle véhicule des messages de l’union, de l’amour dans un Mali réconcilié. D’une part, le clip prouve à plus d’un titre que l’art, la culture à sa place dans la consolidation de la paix. Et d’autre part, la présence de la jeunesse, juste pour dire qu’elle est l’épicentre de cette paix.

Ainsi, l’idée de cette belle initiative vient de deux figures emblématiques du monde de la culture au Mali Dr. Toumani Diabaté et Many Ansary, qui à la suite de la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale ont décidé d’apporter leur partition dans le processus de paix en cours. Alors que les acteurs de la culture n’ont pas été associés à ce processus. Pour ce faire, ces deux figures avec leurs partenaires ont mis en studio ces deux talents qui sont les symboliques de deux espaces géographiques du Mali. Comme l’a déclaré Sidiki Diabaté ils sont entrain de suivre un exemple entre le sud et le nord comme leurs ainés. « C’est juste montrer l’exemple qu’ont peut vivre ensemble, qu’on est les mêmes et que le Mali est un et indivisible », a-t-il souligné.

Pour Kader Tarhanin, ce clip est un appel à la jeunesse pour qu’elle puisse surmonter tous les problèmes que le pays connait et de montrer une autre image du Mali. « C’est aussi de promouvoir la culture, la musique malienne et l’amener au-delà des frontières afin que le monde entier sache que le Mali ce n’est pas seulement la guerre, mais que c’est la joie de vivre, que les gens dansent ensemble. C’est l’idée que nous voulons transmettre surtout pour la jeunesse », a expliqué Kader. Par ailleurs, les deux jeunes artistes maliens ont confirmé leur volonté de réaliser d’autres projets dans les jours à venir.

Ousmane Baba Dramé

Source: Le républicain

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Coup d'gueule

Adame Ba Konaré, à propos de l’hécatombe perpétrée sur les Peuls : « La formidable cohésion a pris un grand coup et un tournant tragique »

Dans une publication, Pr Adame Ba Konaré, ancienne première dame et marraine de l’association Tabital Pulaaku internationale, dénonce les crimes perpétrés contre les communautés peules.

Pour moi, il s’agissait d’ancrer les communautés peules encore mieux dans des cadres étatiques soucieux d’harmonie sociale entre l’ensemble de leurs citoyens regroupés dans une communauté de destin.

Lire la suite

Blog

Lettre ouverte de Doumbi Fakoly à IBK : « La malédiction des Morts et des Vivants s’ébranle »

Ibrahima Boubacar Keïta le sais-tu ? La Spiritualité est la gestion du rapport du Monde Invisible au Monde Visible ; car les deux dimensions du temps et de l’espace sont imbriquées l’une dans l’autre ; tout événement dans l’une a des répercussions dans l’autre.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Président-Fondateur a décidé de s’adresser aux Gondwanais sur WhatsApp

17 Janvier 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Ali Bongo: première sortie publique

17 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2019