Vendredi 19 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

8e édition du festival Jazz Koum Ben : La capitale des trois Caïmans au rythme du jazz

Les lampions se sont éclairés sur la 8e édition du festival Diaz Koum Ben le Lundi 23 Avril 2018 au restaurent la Gare. Du 23 au 30 Avril 2018, la capitale malienne sera le rendez-vous incontournable des virtuoses du jazz avec à la clé des concerts inouïes et des ateliers à l’intention des jeunes artistes.

Né aux États-Unis au début du XXe siècle. Issu du croisement du blues, du ragtime et de la musique européenne, le Jazz est considéré comme la première forme musicale afro-américaine. Via ce festival, Bamako est devenu le rendez-vous incontournable des plus grandes pointures du jazz comme Fabrice Devienne, Cheick Tidiane Seck, Thomas Gallioano, Sulaiman Akim qui ont tous effectué le déplacement cette année encore afin de faire vibrer les mélomanes du jazz et d’organiser des ateliers de formation à l’intention des jeunes artistes afin de leur permettre d’écrire les plus belles pages de l’histoire du jazz. Selon la présidente de l’Association Nyon Kon Koum Ben Zoé Dembélé, d’une année à l’autre, l’organisation du Jazz Koum Ben festival s’apparente à un immense défi tout en signalant que relever ce défi représente des mois de sacrifices de son équipe. Elle a dévoilé l’alléchant programme de la 8e édition du festival avec des ateliers de renforcement des capacités des jeunes artistes de l’Institut National des Arts et de certains lycées de Bamako comme le Lycée Fily Dabo Sissoko, le Lycée Kodonso et le lycée Massa  Makan Diabaté, des masters class et évidement plusieurs concerts des sommités du jazz. Du 23 au 30 avril, la capitale malienne vibrera au rythme des virtuoses du jazz.

Moussa Samba Diallo

Source : Le Républicain 26 Avr 2018

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique

19 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018