Dimanche 22 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

7ème édition du Festival International de Sélingué : La maturité d’un grand rendez-vous confirmée

Du 5 au 7 avril 2018, la commune rurale de Baya a vibré au rythme de la 7ème édition du Festival International de Sélingué Urban Music & Mode sous le thème : « Arts urbains et changement socioéconomique ».

Des concerts, conférences, expositions, une boîte de nuit en plein air ainsi que des ballades sur le fleuve Sankarani, voilà les ingrédients de ce grand rendez-vous qui a mobilisé des milliers de festivaliers au cœur de Wassoulou dans le cercle de Yanfolila, région de Sikasso.

A 140 km de Bamako, sur les berges du fleuve Sankarani à Kangaré-Sélingué, le rythme du N’goni, de la guitare, du tam-tam, de la calebasse et d’autres instruments musicaux tradi-modernes ont séduit plus d’un. Durant trois jours, Bibi Samaké, le groupe Ko Saba, l’orchestre Kamaga, Petit Goro, Gambari Band, Floby, Iba One, Tonton Idriss, M’Bouillé Koité, Salif Kéita et Viviane Chidid ont tenu en haleine le public. Sur les berges, à chacun son pas de danse sous des fortes acclamations pour accompagner les articles.

Le festival international de Sélingué Urban Music & Mode, c’est aussi des expositions. Ainsi, l’on notait une trentaine de stands d’exposition de produits agroalimentaires, d’objets d’arts et de parures. Une véritable occasion de se faire des économies. Selon le maire de Baya, Maguette N’Diaye, ce festival est un outil de développement économique dans la commune rurale de Baya. « Cette édition contribuera également à consolider la cohésion sociale et à restaurer la paix entre les filles et les fils du pays », a-t-il ajouté. Le maire a enfin invité les festivaliers à créer un cadre d’environnement sain durant tout l’évènement.

Quant à l’administrateur général de l’évènement, Ibrahima Coulibaly, le Festival International de Sélingué Urban Music & Mode a grandi grâce à l’accompagnement de l’ensemble de la population de Sélingué. « Nous l’avons initié en tant que projet de développement  local. Nous voulons en faire un moteur de développement pour Sélingué ainsi que pour toute la région de Sikasso de façon générale », a-t-il déclaré.

Au nom du Ministre de la Culture, Diarrah Sanogo a remercié les initiateurs avant d’évoquer le rôle de l’évènement qui consiste à promouvoir les valeurs culturelles de Sélingué et du Mali tout entier.

Ousmane Ballo Envoyé Spécial à Sélingué

Source: Le Challenger

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #1 garcia 11-04-2018 19:29
Témoignage ! Je m’appelle Garcia, je veux partager avec vous mon histoire. Il y a de cela 3 mois environ, c'était le calvaire dans mon foyer. Les disputes entre mon mari et moi se répétaient jusqu'au jour ou il quitta la maison. Suite à cela j'en ai parlé avec une amie qui m'a donné les coordonnés d'un Marabout HOUNON AZE à qui je devais m'expliquer. Comme j'aime beaucoup mon mari j'ai contacté cet Grand T’Homme envoyer par Dieu pour m’aider qui m'a promis de me le faire revenir à la maison. J'ai donc suivie ces conseils et également fait des rituels. Exactement 3 jours après,mon époux est revenu en me suppliant de lui pardonner pour tout ce qu'il a pu me fait,et bien sure on s'est réconcilié. Ce fut un véritable miracle dans ma vie,je vous conseille de faire comme moi. Je vous assure que vous trouveriez satisfaction ou résolution à vos problèmes. Pour cela voici ses coordonnées :
Email:
Téléphone ou whatsapp : +229 66 54 77 77
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018