Dimanche 21 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Processus de paix : Pourquoi une nouvelle feuille de route

Certains appellent à une énième et ultime tentative de sauvetage de l’accord pour la paix et la réconciliation. La signature d’une nouvelle une feuille de route. Des éléments de la plateforme, la CMA et ceux des FAMa pourraient même sécuriser le scrutin de juillet. Qu’est-ce justifie la nouvelle donne sur le terrain de la paix et de la réconciliation nationale ?

La nouvelle entente entre les signataires de l’accord. C’est une information de RFI qui annonce que le gouvernement du Mali, la Plateforme et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) ont signé une nouvelle feuille de route pour, dit-on, accélérer la mise en œuvre de l’accord pour la paix de 2015 issu du Processus d’Alger. Ce document vise aussi à créer un climat propice à l’organisation d’élections libres inclusives sur tout le territoire en juillet prochain.

La nouvelle feuille de route en question, signée entre le gouvernement, la Plateforme et l’ex-rébellion de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), comporte 21 points qui précisent à chaque fois l’intitulé des actions et leur échéance.

Pour baliser le terrain, un atelier de haut niveau est organisé depuis mardi et cours duquel sera traité la question de “l’armée malienne reconstituée” et “la police territoriale”. Une nouvelle avancée indéniable ! La nouveauté dans cette feuille de route est que l’on fait cas de la poursuite de l’installation du Mécanisme opérationnel de coordination (Moc) à Tombouctou et Kidal en mars-avril à l’image de celui de Gao.

Des élections locales reportées 

La feuille de route convenue aborde également l’organisation des élections. Par ailleurs, le texte conseille le report des élections des collectivités territoriales prévues au mois d’avril prochain afin de permettre de se consacrer uniquement au scrutin présidentiel du 29  juillet 2018.

Dans le même document, il est question avec précision du recensement des combattants éligibles à l’intégration au sein de l’armée.

Si le niveau des processus DDR (démobilisation, désarmement, réinsertion) a avancé, des combattants impliqués dans celui-ci pourraient participer à la sécurisation des futures opérations de vote, notamment lors de la présidentielle de juillet prochain.

Certains voient dans le déplacement du chef du gouvernement dans le Nord en particulier le début d’une décrispation de la situation pour amorcer une véritable mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation.

A. M. C. avec RFI

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique

19 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018