Mercredi 18 Juillet 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Violences faites aux Femmes et au Jeunes Filles : Le cri de cœur de Consultcom

La seule violence pour laquelle la victime ne peut jamais être lavée à 100%, demeure la violence sexuelle. « Violences faites aux femmes et aux jeunes filles : ensemble brisons le silence », tel était le thème retenu par la conférence débat organisée par ConsultCom le vendredi 09 Mars à la Maison de la Presse du Mali.

Cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée du 08 Mars était présidée par Oshcard Kouadio, administrateur du Bureau de la protection des femmes de la Minusma, en présence de Mme Diakité Kadidia Fofana, présidente du Collectif des Amazones et de Nafisatou Diakité, Chef de cabinet ConsultCom.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, l’administrateur de la Minusma a rappelé que dans le cadre de la célébration de cette journée internationale, l’occasion doit être donnée à tout le monde de manifester les efforts déployés par les femmes, avant d’évoquer la mission de son Bureau qui a pour mandat essentiel de se concentrer sur les violences faites aux femmes. Pas seulement les violences en général, mais les violences sexuelles liées aux conflits.

Le représentant de la Minusma a révélé quelques statistiques dans le monde en matière de violences sexuelles. A ce jour, on estime à 35% des femmes qui subissent des violences d’ordre physique liées aux conflits. Les mêmes statistiques révèlent encore que le harcèlement sexuel dans les transports publics est très développé, dont 750 millions de femmes et de jeunes filles qui sont en vie et qui ont été mariées avant 18 ans, à en croire M. Kouadio.

Il ajoutera qu’en matière de mutilations génitales, 250 femmes ont subi ce cas dans près de 30 pays dans le monde. Les violences sexuelles utilisées comme arme de guerre sont d’actualité au Mali. La seule violence pour laquelle la victime ne peut jamais être lavée à 100%, demeure la violence sexuelle.

En réponses données aux questions posées par l’assistance, le représentante des Amazones dira que pour l’assassinat de Fanta Sékou le meurtrier est pour le moment entre les mains de la justice. Elle dira en plus que le Collectif des Amazones était présent à la Brigade des Mœurs pour la cause de la jeune fille violée récemment et lui a apporté son soutien financier et moral.

Quant à la représentante de ConsultCom, elle a rappelé la loi de protection des violences faites aux femmes et aux jeunes filles élaborée par les autorités.

Adama Bamba

Source: 22 Septembre

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Concours Media INPS, 1ère Edition

Blog

Présidentielle 2018 : Quand les dénouements et les nouements précèdent le scrutin

Le Mali est dans une phase très importante de sa vie politique. Bientôt le premier tour de l’élection présidentielle. Pour la campagne présidentielle, nous y sommes déjà. D’un coté, nous assistons à des séparations ou divisions et de l’autre, des ralliements et coalitions. Ce qui importe est le pourquoi de ces dénouements et nouements ? Pour quelle fin ?

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le candidat naturel (rediffusion)

17 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Quel bilan pour la Coupe du monde en Russie?

17 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2018