Mardi 22 Janvier 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Festivals dogon : Les savoirs traditionnels en matière de santé au cœur d’”Ogobagna”

Sous le haut parrainage du président de la République IBK, la 3e édition du festival culturel Dogon appelé “Ogobagna”, a été lancé ce lundi 22 janvier 2018 sur la place du Cinquantenaire.

La cérémonie d’ouverture était présidée par Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la Culture. L’événement se déroulera du 22 au 28 janvier à Bamako.

Troisième du genre, le festival culturel Dogon “Ogobagna” a, comme à chaque édition été placé sous le signe de la paix et le retour d’un développement durable par l’interpénétration culturelle. Axé sur “la problématique des savoirs traditionnels en matière de  santé”, le festival culturel 2018 revient encore plus ambitieux que les années précédentes pour le plus grand bonheur du public bamakois.

Garni de monde comme en 2015 et 2017, cette nouvelle édition propose encore une fois un espace de découvertes, de redécouvertes, de partage de connaissances et de loisirs. C’est aussi un cadre bien particulier qui permet à des acteurs modestes de vendre leurs produits en milieu urbain.

Selon Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, le Mali se distingue surtout par sa diversité culturelle. “Nos cultures font partie de nos premières valeurs. Quiconque ne les met pas en valeur, abandonne une partie de lui-même, voilà pourquoi je félicite le peuple Dogon qui, à chaque occasion, a mis en avant la valeur de ses cultures, j’allais dire notre culture”, a déclaré le ministre de la Culture, ajoutant que “celui qui ignore d’où il vient, ne saura sans doute pas où il va”.

Aussi selon Mme le ministre, la culture et la paix vont de pair. “Ce concept événementiel favorisé inopinément par la crise que traverse notre pays depuis quelques années offre également l’occasion de mettre la culture, expression fondamentale de notre identité, au service de la réconciliation, de la paix et du développement”, a-t-elle expliqué.

Pour le président du Ginna Dogon, Mamoutou Togo, ce festival thématique, qui se déroule à Bamako, vise à rapprocher de la population citadine les éléments culturels du monde Dogon en faisant une ouverture aux autres communautés avec lesquelles il forme un tout sociologiquement et historiquement ancré.

Et de remercier le gouvernement du Mali, les partenaires techniques et financiers notamment le Toguna Agro-industriel, sponsor officielle de Ogobagna.

Des prestations d’artistes, la danse des masques, des chorégraphies, etc. ont illuminé l’ouverture de cette 3e édition. Toutes choses qui augurent du succès de la 3e édition.

M.Maiga

Source: La lettre du Mali

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Coup d'gueule

Adame Ba Konaré, à propos de l’hécatombe perpétrée sur les Peuls : « La formidable cohésion a pris un grand coup et un tournant tragique »

Dans une publication, Pr Adame Ba Konaré, ancienne première dame et marraine de l’association Tabital Pulaaku internationale, dénonce les crimes perpétrés contre les communautés peules.

Pour moi, il s’agissait d’ancrer les communautés peules encore mieux dans des cadres étatiques soucieux d’harmonie sociale entre l’ensemble de leurs citoyens regroupés dans une communauté de destin.

Lire la suite

Blog

Lettre ouverte de Doumbi Fakoly à IBK : « La malédiction des Morts et des Vivants s’ébranle »

Ibrahima Boubacar Keïta le sais-tu ? La Spiritualité est la gestion du rapport du Monde Invisible au Monde Visible ; car les deux dimensions du temps et de l’espace sont imbriquées l’une dans l’autre ; tout événement dans l’une a des répercussions dans l’autre.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ils n'ont rien laissé

21 Janvier 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] RDC: l'UA fait pression

21 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2019