Mardi 22 Janvier 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Propos mémorables: Alpha Oumar Konaré Président de la République (1994)

‘’  La situation dans les régions du nord du Mali et la menace que sa perpétuation fait peser sur l’ensemble de notre pays sont au centre des préoccupations de toute la Nation.

Les mesures de mise en œuvre du Pacte national sont diversement appréciées. Les jugements portés se fondent souvent sur une connaissance, dans le meilleur des cas, approximative des éléments d’appréciation, mais aussi et surtout sur la persistance pour les personnes et leurs biens, d’une insécurité que l’Etat malien ne saurait tolérer et qu’il appartient à chacun de nous de combattre dans le respect des normes de l’Etat de droit…

De toutes les remises en cause que nous vivons, celle concernant le fait National, le rejet de ses expressions autoritaires et oppressives et le besoin de lui conférer de nouvelles significations, libératrices de l’homme, constitue l’interpellation principale… 

La signature du Pacte national scelle une réconciliation que nous voulons définitive.

Le silence des armes ouvrait alors la voie à la réconciliation des cœurs. Nous voulons vous dire, qu’il n’y a pas d’alternative au Pacte national, hors l’aventure et la nation déchirée.                                                                                                                                      

Il est de la responsabilité de l’Etat, de donner la preuve qu’il entend et qu’il est en mesure d’assurer la sécurité de toutes les personnes à quelque groupe socio-ethnique qu’elles appartiennent, ainsi que la sécurité de leurs biens.

Il appartient aux Mouvements, (NDLR : Mouvement et Fronts unifies de l’Azawad) de confirmer leurs engagements en faveur de la paix et de la sécurité. Il leur appartient, sans plus aucun retard, de contribuer à la lutte contre les actes de banditisme.

Le Pacte national, son nom le dit assez, est le pacte de toute la Nation, de toutes ses composantes… nous devons nous élever contre la tentation facile de la division, contre les errements qui conduiraient à faire du Pacte national ou de ses piétinements, le bouc émissaire des angoisses d’un peuple.

Il en va également de l’indispensable fermeture des bases, mesure acceptée par les Mouvements et fronts unifiés de l’Azawad…

Il faut renforcer les capacités des forces armées et de sécurité nationales au service de toutes les populations sans exclusive, sur toute l’étendue du territoire national. C’est la garantie la plus sûre pour éviter les règlements de compte, la désagrégation de notre pays.

 Je lance un appel aux médias pour contribuer à l’apaisement, à la concorde, pour éviter toute incitation à la concorde, pour éviter toute incitation à la haine raciale ou ethnique, ou aux règlements de compte. Je souhaite aussi, que tous les paris politiques, toutes les associations qui veulent prendre en charge les préoccupations et les aspirations légitimes des populations aillent dans le même sens.

J’invite tous à dénoncer les excès d’où qu’ils viennent.

Si l’émergence de regroupements, d’associations prenant en charge les préoccupations des populations est normale dans une démocratie, leur expression sous des formes armées, de violence ou de haine, ne saurait être que condamnable. Prenons-y garde !’’

Source: 26 Mars

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Coup d'gueule

Adame Ba Konaré, à propos de l’hécatombe perpétrée sur les Peuls : « La formidable cohésion a pris un grand coup et un tournant tragique »

Dans une publication, Pr Adame Ba Konaré, ancienne première dame et marraine de l’association Tabital Pulaaku internationale, dénonce les crimes perpétrés contre les communautés peules.

Pour moi, il s’agissait d’ancrer les communautés peules encore mieux dans des cadres étatiques soucieux d’harmonie sociale entre l’ensemble de leurs citoyens regroupés dans une communauté de destin.

Lire la suite

Blog

Lettre ouverte de Doumbi Fakoly à IBK : « La malédiction des Morts et des Vivants s’ébranle »

Ibrahima Boubacar Keïta le sais-tu ? La Spiritualité est la gestion du rapport du Monde Invisible au Monde Visible ; car les deux dimensions du temps et de l’espace sont imbriquées l’une dans l’autre ; tout événement dans l’une a des répercussions dans l’autre.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ils n'ont rien laissé

21 Janvier 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] RDC: l'UA fait pression

21 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2019