Jeudi 18 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Enfin le Mandé à ses journées culturelles du 13 au 14 janvier 2018 !

L’organisation de ces journées culturelles mandingues est l’association : le Grand Forum du Mandé (GFM) ou « Mandé Bolon Ba » dont le récépissé de déclaration date du 19 août 2015. Cette association constituée de l’ensemble des mandékas (tous ceux qui ont en eux la culture mandingue dans le monde) s’est fixée comme ambition entre autres de rassembler les ressortissants du Mandé autour de questions d’intérêts commun, de promouvoir le progrès économique, social et culturel du Mandé, de jouer le rôle d’observatoire et d’interface entre les communautés du Mandé et les autorités nationales, de redonner au Mandé son lustre d’antan par la préservation et la sauvegarde de ses valeurs fondatrices.

Toutes choses qui justifient donc ces journées culturelles au palais des sports SalamataMaïga, sous le haut parrainage du Président Ibrahim Boubacar Keïta. Ces journées seront animées par des artistes mandingues à travers des symphonies musicales glorifiant l’entente, la paix, le développement, comment l’union sacrée des douze rois du Mandé ont pu amener l’entente entre tous après l’adoption de la charte de Kurukanfuga en 1236 ?

La réponse à cette question sera dite lors des journées culturelles par les griots du Mandé. Notons que cette charte reconnue par l’UNESCO continue à gérer des millions d’âmes dans l’ouest africain. D’autres types spécifiques de danse seront animés par des troupes de Djoliba, Nana-Kenieba, Kirirna, le dansa de Kayes, le dianguran de Kenieba, le soli de Kita, la troupe mamaya de Kankan etc…

Les ambitions du GFM sont un excellent challenge que les mandékas doivent réussir ensemble et un énorme défi qu’ils doivent révéler dans l’union et la concorde. Déjà à leur tableau de chasse, les animateurs de ladite association ont réussi à circonscrire quelques différents entre les populations mandingues de Kangaba à Kita. Vivement donc ces journées. Le Mandé tanguera, mais ne chavirera jamais. Comme le disait l’écrivain William Faulker : « Le passé n’est jamais mort, il n’est même pas passé ». C’est le cas de la culture mandingue.

Siramakan KEITA   

Source : Le Carréfour  12 Jan 2018

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Les routes au Gondwana

18 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Mali: un nouvel espoir de paix?

18 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018