Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Biennale artistique et culturelle : Une autre étape de la mise en œuvre de l’accord pour la paix

Pour le renforcement du dialogue interculturel, l’accord pour la paix et la réconciliation nationale exige en son annexe 3, le retour de la Biennale artistique et culturelle. La cérémonie de lancement de l’édition spéciale Bamako le dimanche, a tenu toutes ses promesses.

Après six ans d’interruption suite à la crise, la Biennale artistique et culturelle signe son grand retour. Le gouvernement, dans son combat pour la recherche d’une paix durable, s’est engagé à donner une réponse favorable à l’une des grandes attentes des communautés, à savoir la reprise de cette manifestation culturelle qui est d’ailleurs une exigence de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale pour le renforcement du dialogue interculturel.

L’édition spéciale de Bamako 2017 qui a ouvert ses portes le dimanche 24 décembre sous la présidence du président de la République, se veut surtout inclusive. Au-delà de la participation des délégations venues des 10 régions et du district, cette édition implique particulièrement la jeunesse malienne, la diaspora à travers les Maliens de l’extérieur, ainsi que l’Association des personnes vivant avec un handicap.

Le président de la République qui a donné le top départ de cette édition spéciale a rendu un vibrant hommage au président Modibo Kéita pour avoir initié ce cadre de brassage culturel entre les communautés maliennes.

Pour la ministre de la Culture, Ndiaye Ramatoulaye Diallo, cette manifestation culturelle résonne comme un creuset véritable des valeurs de cohésion sociale.

“La Biennale artistique et culturelle, ce n’est pas seulement la culture comme on voudrait l’entendre. La Biennale artistique et culturelle ce n’est pas seulement la compétition entre les régions, comme on voudrait le faire croire. La Biennale artistique et culturelle ce n’est pas que la fête du folklore malien. Mais en même temps, la Biennale c’est à la fois tout ça”, a souligné, la ministre de la Culture. Elle a affirmé que près de 800 participants prennent part à cette édition.

La cérémonie de lancement a été marquée par le défilé de toutes les délégations et la prestation des artistes et humoristes. Les compétitions entre les troupes se tiennent jusqu’au 31 décembre au Palais de la culture.

M. Diallo    

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018