Jeudi 23 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Pour l’officialisation des langues nationales : L’appui d’IBK sollicité

La Délégation Malienne à la Conférence Mondiale des Humanités, conduite par l’ancien Ministre Adama Samassékou, non moins Conseiller Spécial à la Présidence de la République, était chez le Chef de l’Etat pour lui rendre compte de sa participation à la Conférence Mondiale des Humanités tenue à Liège, en Belgique, du 6 au 12 août 2017. Elle a souhaité l’accélération de l’adoption de la loi portant officialisation des langues nationales du Mali.

Du 28 juin au 1er juillet 2017  s’est tenue, ici à Bamako, la Conférence Africaine des Humanités, sous le haut patronage du Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta. C’était en préliminaire à la Conférence Mondiale des Humanités de Liège. Depuis lors, l’occasion a été pour le  Mali de marquer son leadership dans la renaissance des Humanités en Afrique et dans le monde.

Ainsi, sept recommandations ont été proposées au Chef de l’Etat par les 20 participants à ladite conférence de Liège du 6 au 12 août dernier. Il s’agit de la ‘’création d’un réseau national des Humanités africaines, l’appui pour la création d’un réseau panafricain des Humanités, l’institutionnalisation d’un forum biennal des Humanités africaines recommandée par la Conférence africaine des Humanités, et l’institutionnalisation de la journée de la Culture mondiale africaine et afro-descendante, qui doit être célébrée tous les 24 janvier (date de l’adoption par l’Union Africaine de la charte de la renaissance de la Culture africaine dont la première édition va avoir lieu à Bamako en janvier prochain)». Ce, en ce sens que le Mali fut le premier pays à ratifier la Charte de la renaissance de la Culture africaine de l’Union Africaine.

Le lundi 23 octobre 2017, c’était un Chef d’Etat satisfait qui a reçu, au Salon Djenné du Palais Présidentiel de Koulouba, la délégation malienne venue lui rendre compte de ces recommandations.

Selon le Chef de la délégation, l’ancien Ministre Adama Samassékou, le Mali a financé la participation africaine à la Conférence Mondiale des Humanités de Liège pour que «toute l’Afrique soit fortement représentée sur la tribune de la quête de refondation des sciences humaines à travers le monde».

Il a remercié le Président IBK pour son leadership et son investissement personnel dans la prise en charge totale de cette participation africaine.

«L’Afrique est la terre des Humanités par excellence », ajoutera le Conseiller Spécial du Chef de l’Etat.

La rencontre a été également une occasion pour la délégation d’aborder avec le Président de la République l’accélération de l’adoption de la loi portant officialisation des langues nationales.

 «Parce qu’il n’y a pas d’humanité africaine sans langues africaines, le Mali doit montrer l’exemple pour asseoir le développement des sommités africaines», a conclu le Ministre Samassékou.

C.ADOHOUN

Source: L'Observatoire

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Indignation ou indignité ?

23 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Les pays africains face aux défis du changement climatique

23 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017