Samedi 25 Novembre 2017
Event Pirogue

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mendicité et Alcoolisme au Mali : la complicité de TOTAL plus que jamais inquiétante

Ne dit-on pas qu’une société se révèle à la manière dont elle traite ses misérables ? Et n’a –t- on pas assez dit (en vain) dans quelles conditions déplorables et dangereuses vivent les mendiants et les enfants de la rue au Mali ?

Les faits dénoncés dans cet article de presse par un de nos lecteurs sous couvert d’anonymat prouvent une fois de plus à suffisance l’insouciance de nos plus hautes autorités.

 Au Mali, les stations TOTAL sont assez nombreuses et bien sollicitées parfois pour la qualité. En effet, en plus de la vente des produits d’hydrocarbure, la quasi-totalité des stations TOTAL ont aussi des boutiques dans lesquelles, on  trouve un peu de tout. Oui, ils aiment tellement l’argent que, semble-t-il, qu’ils vendent aussi de l’alcool. Et  ce sont les enfants de la rue et les mendiants qui sont souvent servis, à en croire notre source d’information. Le comble de l’ironie est que cela se fait au vu et au su de tout le monde, sans que personne n’ose lever le petit doigt pour dénoncer ces faits qui pourtant sont très grave.

 Lors d’un court séjour dans la région de Ségou, un de nos lecteurs, qui a requis l’anonymat, dit avoir été très choqué de voir des enfants mendiants boire de l’alcool dans la station TOTAL  de l’Avenue 2000 en plein jour. Abasourdi et contrarié par ce qu’il a vu, il décide de se confier au journal ‘’Le Confident’’ afin que des dispositions urgentes soient prises.

‘’Pendant mes différents passages à Ségou ou réside mes parents, je ne rate aucune occasion pour faire quelques cadeaux aux enfants de la rue et mendiants que je rencontre. Cela est devenu tellement courant  que certains d’entre eux ont fini par repérer mon véhicule. Il m’arrive parfois de prendre un peu de temps pour échanger deux mots avec eux’’, a-t-il confié à notre rédaction. Et de dire qu’il a été témoins d’un fait qui l’a laissé perplexe. En effet, en début d’après-midi du jeudi 19 octobre 2017, quand notre informateur s’est rendu dans la station TOTAL Avenue 2000 de Ségou pour s’offrir du carburant, il a aperçu un des petits mendiants avec une canette de bière. Surpris et contrarié, il descendra de son véhicule pour s’approcher de l’enfant afin de s’assurer de la véracité des faits.

‘’Quand je me suis approché, les faits étaient là devant mes yeux. Oui, c’est de la bière que cet enfant d’à peine 10 ans consommait en plein jour. J’en ai eu le cœur meurtri. Après des menaces et quelques questions bien hardies, il m’avouera que la bière qu’il avait en main était le reste d’un client de TOTAL. Désirant en savoir davantage, jai réuni tous les mendiants qui étaient sur place pour les interroger. À ma grande surprise, je fus informé qu’ils font tous pareil. Même le plus petit qui, visiblement,  ne dépassait pas 7 ans en consomme aussi’’, nous dira-t-il visiblement très frustré. Il aurait été informé par les enfants  qu’il leur arrive souvent de cotiser pour s’en offrir une au cas où  ils ne trouveraient pas de reste.

Face à la gravité de la situation, il serait parti en ayant presque des larmes aux yeux et en se posant les questions suivantes : Comment est-ce possible, que des enfants sensés apprendre le saint Coran pour ensuite s’en servir et servir la communauté pouvaient-ils se comporter de la sorte ? Pourquoi les responsables et gérants de la station TOTAL Avenue 2000 de Ségou laissaient-ils faire ?  Aussi, pourquoi les maitres coraniques sont-ils souvent indifférents de ce que font les enfants dans la rue ? Où sont donc passé les ONG, les Associations et organisations qui se disent être les défenseurs des droits des enfants misérables au mali. Sans oublier bien évidemment les autorités administratives et politiques qui doivent faire face à ces préoccupations majeures.

Pourtant, nous avons toujours attiré l’attention sur ces questions de société dont les hommes politiques semblent totalement désintéressés. Il s’agit notamment de la problématique des enfants mendiants, des SDF et des mineures prostituées. En tout cas, il est plus que jamais temps que les autorités et toute la société s’attaquent  aux racines de ces phénomènes sociales.

Au cas où les informations fournies par notre lecteurs s’avèrent réelles, les plus hautes autorités doivent très vite agir afin de mettre fin à ces pratiques néfastes. Car en plus du fait d’entrainer nos enfants dans l’alcoolisme, cela peut également être source de beaucoup d’accidents sur la voie publique.

Affaire à suivre…

KANTAO Drissa

Source : Le Confident  24 Oct 2017

 

Commentez avec facebook

Commentaires   

0 #1 FirstMellissa 26-10-2017 16:08
I see you don't monetize your blog, don't waste your traffic,
you can earn additional bucks every month because you've got hi quality content.
If you want to know how to make extra bucks, search for:
Mrdalekjd methods for $$$
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Catalogne - la « demoncratie » en danger !

Suite à la violation du droit des Catalans à l'autodétermination et au coup d'état perpétré contre les dirigeants catalans démocratiquement élus, le Chef de village africain lance un appel à la raison en direction du pouvoir dictatorial ex-bagnole et averti qu'il ne tolère pas de désordre aux portes de l'Afrique. Arrêtez vos enfantillages antidémocratiques!!!

Lire la suite

Blog

 Marcel-M. MONIN : « La démocratie n’est pas gênante » 

Les sociétés « démocratiques » sont des sociétés dans lesquelles (entre autres) les principaux décideurs émanent directement ou indirectement de l’élection (1). L’élection donne ensuite une légitimité à celui qui doit son poste au vote et une légitimité  à ce que fera ce dernier (2). Elle le protège également -sauf exceptions - (soit en droit, soit en fait) des juges. 

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le service après-vente des résolutions se fait toujours attendre (Rediffusion)

24 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

24 Novembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017