Jeudi 21 Juin 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Le Projet « Les Praticables » où la renaissance du théâtre malien

Pour la clôture des premiers travaux du projet « les Praticables » spectacles de théâtre- de lectures, Kumo So Théâtre a organisé, le samedi 7 octobre, un concert géant dans la rue 369 derrière l’Institut Français à Bamako-Coura. Animé par le rappeur Master Soumy, le spectacle a drainé des milliers de personnes de tout âge.

Le metteur en scène, Directeur de la compagnie « Kuma Sô Théâtre » et non moins initiateur des « Praticables » M. Lamine Diarra a indiqué que  le Projet  « Les Praticables »  est  une nouvelle structure de création théâtrale et de formation de jeunes artistes, d’auteurs, de metteurs en scène, de comédiens…, dont la vocation essentielle est de participer à la refondation d’un théâtre populaire de qualité à Bamako et au Mali.

La renaissance du théâtre malien passe forcement par la formation des jeunes afin qu’ils prennent le flambeau et permettre au sixième art malien de briller sur les scènes continentales et mondiales, a-t-il expliqué. Aussi le projet « Les Praticables » incluent des grins de lecture. Cela pour permettre aux enfants, aux publics  et aux artistes de se rencontrer pour s’échanger,  a-t-il expliqué. Ces échanges permettront aux artistes d’être proches du public, a-t-il expliqué.

La soirée de clôture a débuté par une pièce de théâtre  jouée dans la cour d’une concession.  Sitan l’actrice principale est une fille mère  très malheureuse qui a perdu tous les membres de sa  famille.  Toutes les personnes qu’elles aiment  finiront par mourir.  Esseulée et déçue de la vie,  Sitan se fait passer comme une justicière. Pour cela, elle engagera une personne dont la mission est d’éliminer physiquement des personnes dont elle juge corrompue. Excédé par ces tueries, ce dernier demanda à Sitan pourquoi tuer des innocents ?

Et Sitan de répondre « il n’y’a pas d’innocent sur cette terre. Tout ce qui circule dans les grosses voitures sont des salops ». En tout cas c’était une  pièce captivante qui a exploré tous les maux de la société malienne. Après le théâtre, place au concert géant dans la rue où  l’artiste musicien Master Soumy a tenu en haleine tout le public jusque tard dans la nuit. « Le spectacle offert durant les quatre jours était à la hauteur des attentes vu l’engouement et l’intérêt du public autour. Je pense qu’avec ces genres d’initiatives, le théâtre malien retrouvera sa place d’antan » indique un spectateur émerveillé.

Il convient de rappeler que le projet « les Praticables » spectacles de théâtre- de lectures s’est déroulé du  4 au 7 octobre 2017 à Bamako-Coura. Les déférents spectacles  se sont déroulés dans 6 concessions de Bamako-Coura.

Abdrahamane Sissoko

Source: Le Pays

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Interview de Hamed Diane SEMEGA Haut Commissaire de l'OMVS

Coup d'gueule

Modibo Fofana, journaliste : « Le Mali souffre de cinq maux: l'obscurantisme, l'analphabétisme, l'opportunisme, le népotisme et le "situationnisme" »

Blog

 « Cheick Modibo Diarra et Moussa Mara, deux hommes politiquement maladroits »

« Cheick Modibo Diarra et Moussa Mara, deux combinaisons dangereuses pour le Mali » 

« On ne dirigera pas ce pays par tâtonnements. La scène politique actuelle au Mali, est balayée de toute force d’attraction idéologique ou de visions ou compétences politiques. Et prétentieusement, une alliance s’affiche avec deux hommes politiquement maladroits; Moussa Mara (un bilan et comportement d’incertitude à tout moment, même souvent populiste), et pire, maintenant Cheick Modibo Diarra (qui est tout sauf un bon stratège politique).

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre (rediffusion)

21 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Angélique Kidjo lance le débat

21 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2018