Mardi 12 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Journée mondiale du tourisme : DJENNE S’OUVRE DE NOUVEAU AUX TOURISTES

Le 27 septembre est consacré Journée mondiale du tourisme. Mais pour des raisons de calendrier, la célébration dans notre pays a eu lieu vendredi dernier à Djenné, sous la présidence de l’épouse du chef de l’Etat, Mme Keita Aminata Maïga.

C’était en présence du ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Walett Intallou, de 7 autres membres du gouvernement et du gouverneur de la Région de Mopti, le général de brigade Sidy Alassane Touré. On notait aussi la présence du représentant de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), du corps diplomatique et nombre d’invités.

« Célébrer la Journée mondiale du tourisme (JMT) à Djenné se justifie amplement pour qui connait les nombreuses merveilles dont regorge cette ville à l’architecture spécifique qui constitue des pans importants de notre culture et de notre histoire », a indiqué la Première dame lors de son allocution. Mme Keita Aminata Maïga a ensuite exprimé sa satisfaction pour la présence des représentants des pays et organismes accrédités dans notre pays. « Leur participation est un témoignage éloquent de la coopération exemplaire qui lie nos pays », a-t-elle souligné.

Abordant l’avenir du tourisme dans notre pays, la Première dame a soutenu qu’il convient d’orienter les professionnels du secteur vers un tourisme durable et d’engager des actions vigoureuses en vue de créer des alternatives. « On est dans un contexte de ralentissement des activités touristiques dû aux turbulences que notre pays enregistre depuis quelque temps. Mais cette crise, au niveau du secteur touristique, s’explique par l’inscription de notre pays sur une liste rouge des pays à éviter par les grandes chancelleries occidentales », a-t-elle rappelé.

La Journée mondiale du tourisme est une occasion exceptionnelle pour sensibiliser les décideurs, les acteurs et le grand public à faire du tourisme un catalyseur de changement.

A ce propos, Mme Nina Wallet Intallou a exprimé toute sa gratitude pour l’implication personnelle de la Première dame en faveur des actions du tourisme depuis Woroni dans la Région de Sikasso en 2016. « Une fois encore, elle a décidé de venir à Djenné pour témoigner de son engagement pour la relance du tourisme. Merci Mme la Première dame pour tout ce que vous faites pour la promotion de ce secteur », a indiqué le ministre en charge du tourisme. Mme Nina Wallet Intallou a vivement remercié la population de Djenné.

Au menu de la cérémonie figurait des défilés et des danses folkloriques. qui restituent la diversité culturelle et la richesse touristique de la Région.

Le thème retenu pour cette année est : «Le tourisme durable, un instrument au service du développement ». Il se justifie par son caractère spécial, par l’objectif de préservation de l’environnement et par le souci du développement durable.

La Journée mondiale du tourisme est une tradition instituée depuis 1980 par l’OMT, lors de sa troisième session tenue en Espagne en 1979. Après Woroni à Sikasso et Sangha à Mopti, le département en charge du tourisme entend faire de Djenné un autre point de départ de la relance des activités touristiques qui contribuent au développement économique et à la réduction de la pauvreté. Les populations de Djenné et des villages environnants sont sorties très nombreuses pour exprimer leur engagement et leur dévouement à la relance du tourisme durable. On pouvait lire sur les visages, la joie de retrouver leur activité phare qui avait fait de la vieille cité de Djenné l’une des destinations prisées en Afrique.

Le maire de la commune urbaine de Djenné, Ba Lassana Yaro, a souhaité la bienvenue aux hôtes de marque et exprimé sa reconnaissance pour le choix porté sur sa ville pour commémorer la Journée mondiale du tourisme.

Un des temps forts a été la remise des chèques, offerts par le département de l’Artisanat et du Tourisme, à travers l’Agence de promotion touristique du Mali (APTM), organisatrice de l’événement. Environ 14 millions de Fcfa ont a été repartis entre 6 promoteurs d’hôtels et 5 associations par la directrice générale Mme Ouattara Fatoumata.

En outre, un bosquet situé à Diomounou à 5 km de la ville a été baptisé du nom de la Première dame. Le bosquet compte 625 pieds d’arbres. Les festivités se sont prolongées avec la prestation de l’orchestre Kanaga, une représentation théâtrale des jeunes de Djenné sur la protection du patrimoine en destruction, une exposition artisanale, la lecture du Saint Coran, la bénédiction pour le pays, la plantation d’arbres, la conférence-débat et la visite guidée de sites touristiques.

Rappelons que la ville de Djenne est classée patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1988 pour son architecture originale en banco. La cité dispose de plusieurs merveilles comme la Grande mosquée (l’un des plus grands bâtiments construits en banco dans le monde), le puits sacré de Nana Wangara et le site archéologique Djenne Djenno.

Amadou SOW

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017