Vendredi 22 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Tabaski 2017 : IBK sur un ton réconciliateur

Le sens élevé de l’écoute, du patriotisme du chef de l’Etat et l’implication des notabilités et des leaders religieux peuvent sauver le pays.

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, après la prière de l’Aïd el-Kébir, à la Grande mosquée Roi Fayçal Bin Abdoul Aziz de Bamako, s’est rendu au vestibule des familles fondatrices de Bamako, pour saluer les chefs coutumiers et traditionnels Touré, Dravé et Niaré.

Le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita est revenu sur les intrigues qui ont effrité le tissu social. Il reconnaitra l’implication des notabilités et des leaders religieux : “Tout récemment, le bateau Mali a tangué, mais grâce à l’implication surtout de nos notabilités, leaders religieux, nous avons avec notre sens élevé de l’écoute et de notre sens élevé du patriotisme et d’amour pour le Mali, pu éviter que le pays ne retombe dans une quelconque aventure, et le bateau Mali ne chavirera jamais. Donc, toute ma reconnaissance à cette importante couche de l’organisation sociale de notre pays. Tant que nous avons du respect et de la considération, en plus d’un sens élevé de l’écoute de nos chefs coutumiers et religieux, le Mali demeurera toujours debout. Qu’Allah fasse que nous soyons toujours à l’écoute des populations auxquelles nous devons notre légitimité pour diriger ce pays qui est notre unique patrie”.

Saison pluvieuse

Le chef de l’Etat est revenu sur l’hivernage qui suit son cours normalement, malgré un début difficile. IBK a prié pour une bonne pluviométrie, bien répartie dans le temps et dans l’espace sans inondations et autres sinistres pour une grande récolte de céréales en vue de l’autosuffisance alimentaire.

Le président de la République a également prié pour le retour de la paix dans notre pays secoué depuis 2012 par une crise sociopolitique et sécuritaire. “Tenons-nous le langage de la vérité et disons la vérité à la population et que chacun d’entre nous sache consentir des efforts sur soi, pour le Mali. Nous ne sommes que des passagers sur cette terre et pensons à l’Au-delà avant tout acte que nous devons poser ici bas pour l’amour et l’honneur de notre pays, car nous répondront individuellement de nos actes devant Allah le jour du Jugement dernier”.

Optimisme

“Notre pays marche vers la paix et des signaux forts l’attestent avec la situation récente à Kidal, nous vous demandons (notabilités et leaders religieux, Ndlr) de faire des prières pour le Mali en paix, réconcilié avec tous ses dignes fils, rassemblé avec tous. Qu’Allah fasse que l’administration malienne retourne au complet à Kidal, qui est une terre du Mali. Avec la paix des cœurs, notre pays retrouvera son bonheur d’antan, sa notoriété et son hospitalité légendaire gage de développement socio-économique”, a déclaré le président Kéita.

Le représentant des notabilités : “Nous sommes tous issus de la même courge. Tant que l’entente existe entre nous, Allah créera les opportunités pour nous, pour le bonheur de chacun de nous. Nous prodiguons la tolérance et la patience à tous, mais également la vérité et la loyauté”.

Il a invité les uns et les autres à un changement d’attitudes et de comportements.

Ousmane Daou

Source : l’indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Cour de Récré à l'ONU

20 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] «La RCA a besoin de la Communauté internationale»

21 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017